Accueil » ACTUALITE » Vente et achat de devises en Algérie. Le casse-tête du marché noir

Vente et achat de devises en Algérie. Le casse-tête du marché noir

Le marché noir ou parallèle des devises continue ainsi d’opé-rer sur le change en Algérie. Comment ce marché noir arrive-t-il à prospérer ? Difficile d’y répondre tant la difficulté réside selon les experts dans l’efficacité des moyens entres autres législatifs à même de contourner la contamination du marché réglementaire via les banques par ce nouveau fléau économique qu brasse encore des millards de devises au détriment de l’économie nationale. Un fléau dont les ramifications vont jusqu’au blanchiment d’argent qui fait l’objet d’une lutte intense et implacable de l’Etat algérien. Les connaisseurs des questions liées aux devises du FMI ont réitéré leur « désaccord » vis- à- vis du Square port Said d’Alger qui n’est qu’un espace financier couvert ou y sont érigées dans un semblant de jardin des activités illicites qui nuissent à l’économie algérienne. Cepedant, comment y remédier ? C’est à cette sempiternelle question qu’on tenté de trouver des explications du moins rationnelles les députés lors d’une plénière consacrée au débat autour de la lutte contre le blanchiment d’argent ou le dossier du marché de Square des devises semble avoir pris la part du lion des débats. Le taux de change du dinar-euro n’est guère réluisant. Le marché noir amassse de ce fait des milliards ne laissant que des miettes au marché officiel. Effectivement, le marché noir des devises à Alger, Oran ou ailleurs jouit d’un grand élargissement et menace l’économie du pays. Ainsi, des parlementaires ont mis l’accent sur la nécessité de le combattre et de l’éradiquer au cours d’une plénière consacrée au débat du projet de loi modifiant la loi 05-01 relative à la lutte contre le blanchiment d’argent. Au marché noir, le change a repris vie et les abonnés y ont d’ores et déja pris goût. Biens, services actions, monnaies presque tout s’y échange. Un véritable paradis financier illicite prévient les spécialistes et qui risque à tout moment de rafler la mise à l’économie étant donné qu’entre 70 et 80 % des échanges se font loin des circuits officiels de quoi en fait d’avoir peur. Lors de ce rendez-vous, des députés sont revenus sur l’incontournable nécessité d’éliminer la sphère informelle du change. Dans ce sens, Kaddour Benatia a indiqué que la lutte contre le blanchiment de capitaux requiert l’élimination du marché informel. Celui-ci représente, selon ses dires, une machine de blanchiment d’argent. En effet, le marché parallèle de la devise facilite les pratiques illégales, a noté l’intervenant. Selon lui, l’extirper représente, alors, une démarche primordiale rejoignant ainsi les dires d’autres parlementaires. Comment agir et vite ? Et par quelles mesures ? certains suggèrent la création illico-presto des bureaux de change officiels pour éviter la circulation de la monnaie sur le marché noir. Il va sans dire que le décalage dans le change du dinar- euro a atteint des proprotions alarmantes en Algérie bien que la saison estivale et son cortolaire la fréquence des voyages aient baissé d’un ton. N’empeche les changes sont restés intacts plus florissants que jamais au marché noir. Certains imputent cette situation à l’embellie due à la période Post Covid. Mais pour ce faire, les parlementaires ont proposé systématiquement une batterie de mesures. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone El Khabar dans son édition de ce vendredi 23 décembre 2022. Effectivement, pour faire disparaître le marché noir, des députés algériens ont appelé à ouvrir des bureaux de change. Et ce, pour assurer la traçabilité des transactions financières et connaître les sources des fonds. Mais, cette démarche ne suffit pas pour éradiquer le secteur de l’informel. Les parlementaires ont demandé, aussi, l’accélération de l’adoption du projet de loi relatif à la Monnaie et au Crédit. Cela afin de se débarrasser de la sphère informelle et protéger les devises et l’économie nationale de ce phénomène.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Modalités d’octroi de l’allocation chômage. Le démenti de la Présidence

La Présidence algérienne dément les ...

Les États-Unis envoient des renforts au Moyen-Orient face aux menaces de l’Iran. Crainte d’une grave escalade

L’Iran menace de «punir» Israël ...

Aid Al fitr. L’activité boulangère réduite n’a pas été du goût des citoyens

L’activité commerciale particulièrement boulangère n’était ...

Prise en charge de la communauté nationale à l’étranger. Le MAE prend des mesures d’urgence

La communauté nationale, établie à ...

Plans émiratis pour déstabiliser le Sahel et l’Algérie. Ces pays à la botte d’Israël…

A la guerre comme à ...