Accueil » CHRONIQUE » Vaccination, l’échec ?

Vaccination, l’échec ?

D’après le classement publié par le New York Times qui se base sur les statistiques officielles des pays du monde, l’Algérie est classée très loin derrière le Maroc dans le taux de doses de vaccin contre Covid-19: un taux de seulement 0,2 doses pour 100 personnes en Algérie contre 18 au Maroc. Le professeur Mohamed Yousfi, chef de service d’hématologie et infectieux à l’hôpital de Blida, a révélé, hier à Alger, que seul 0,17% de la population algérienne a été vaccinée contre la Covid-19, depuis le lancement officiel de la campagne de vaccination en janvier dernier. «Il y a autour de 0,17% de vaccination en Algérie par rapport à la population. On est très loin en comparaison à d’autres pays. Cela fait près de deux mois que la vaccination a été entamée, soit le 30 janvier, on est toujours à ce chiffre qui est très faible», a déploré Mohamed Yousfi, lors de son passage sur les ondes de la Radio nationale. Il y a «échec» dont les hauts responsables ne disent pas mot. Le ministre de la Santé continue à se «cacher» et se confiner dans un silence total alors qu’auparavant il affirmait que toutes les dispositions avaient été prises pour une vaccination «efficace». «Nous avons reçu 300.000 doses pour vacciner 150.000 citoyens. Ce n’est pas suffisant pour sortir de cette crise. Il faut accélérer la campagne de vaccination», a-t-il indiqué. Pire, il reproche aux hautes instances un déficit en communication. «Le rythme de vaccination est trop long et doit s’accélérer. Nous avons reçu 200.000 vaccins chinois, 50.000 AstraZeneca, 50.000 Spoutnik V. Nous allons recevoir dans le cadre du programme Covax, deux millions de vaccins avant la fin du premier trimestre. Ce qui est important, c’est de mettre en application cette vaccination avec une organisation un peu plus efficace et de multiplier à travers le territoire national cette campagne de vaccination», estime le professeur Douagui, président de la Société algérienne d’asthmologie, d’allergologie et d’immunologie clinique. L’Afrique a besoin d’urgence de doses supplémentaires de vaccin contre la Covid-19, car le rythme des approvisionnements commence à ralentir et les premiers lots reçus sont quasiment épuisés dans certains pays. ? ce jour, 7,7 millions de doses de vaccin anti-Covid-19 ont été administrées sur le continent, principalement à des groupes de population à haut risque. Aujourd’hui, les autorités algériennes devront prendre des décisions pour une vraie prise en charge de la vaccination. Il faut agir !

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le Covid fait encore peur!

La France est actuellement confrontée ...

Le «forcing» de l’OPEP+

Les prix du pétrole ont ...

L’UE se retourne vers Alger!

Après l’arrêt des livraisons de ...

Ça gaze à l’UE !

Le plafonnement du prix du ...

La gériatrie, l’autre requête…

Le président du Conseil national ...