Accueil » CHRONIQUE » Vaccin anti-covid. Algériens toujours sceptiques

Vaccin anti-covid. Algériens toujours sceptiques

Ce n’est pas le rush vers le vaccin que nous avons espéré. Au contraire, les Algériens demeurent dans leur majorité sceptiques quant à l’efficacité des vaccins disponibles, en vue de se prémunir contre les menaces que Covid19 pourrait représenter. L’on entend parler que même dans les pays où les vaccins ont été élaborés, les choses sur le terrain ne vont pas mieux que chez eux. Là bas, les vaccins ne font pas mieux que les mesures de confinements et les gestes barrières. Si une portion d’Algériens avait accepté d’obtempérer aux instructions des autorités sanitaires du pays, d’aller se faire vacciner, c’est que ces derniers sont motivés par le stress de la contagion et puis de la mort, évidemment. Dans ce cas, le vaccin va plutôt agir sur le stress, en vue de l’atténuer, que d’empêcher la contagion. Après le rebond spectaculaire ces derniers jours du Covid avec ses chiffres particulièrement, alarmants, les autorités ont, parait-il, repris goût, avec une mobilisation, tous azimuts, encore plus spectaculaire, afin de persuader ou pis encore, à dissuader la population, à se soumettre aux injonctions des autorités. L’absence d’harmonie entre des pouvoirs publics voyant les choses, diamétralement en opposition, avec celle du bas peuple, est très visible sur les comportements de la plupart des gens. Ces derniers, non seulement refusent de se faire vacciner, mais s’en moquent éperdument, à l’égard des mesures de confinement et les gestes barrières. En regardant les comportements de ces derniers, la pandémie n’existerait que chez l’Institut Pasteur et notamment, chez le Pr Benbouzid. L’on entend quotidiennement des chiffres avancés par l’APS et les médias locaux, exactement, comme l’on entend des chiffres des victimes d’accidents de la route, ou tout autre fait divers. La pandémie en Algérie n’a pas encore atteint les proportions sérieusement alarmantes qui pourraient susciter une vraie crainte et ensuite une réaction de riposte chez les Algériens. Et, d’ailleurs, ce n’est pas uniquement en Algérie que l’on se moque du Covid. Pas plus tard qu’hier, j’ai vu, sur le net, des échauffourées et des comportements très violents devant les portes d’un stade en Angleterre. Pourtant, c’est dans ce pays où l’on avait découvert les variantes les plus meurtrières du Covid19. Les gens, particulièrement des jeunes, se chamaillaient avec les forces de l’ordre de sa majesté, sans la moindre mesure en vue de se parer contre les éventuelles contaminations. L’Homme épris de Liberté, c’est le même, partout …ainsi dirait-il: mieux vaudrait mourir libre que mourir le masque sur la bouche.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

De la patate à l’huile de table La tragédie continue

Il y quelques jours, nous ...

Cartable lourd et tête vide

Le cartable de l’élève est ...

Des pétards en milliards

Ce sont des milliards qui ...

L’impossible discipline contre la Covid

Depuis son entrée solennelle dans ...

Ce qui s’est passé à Paris Ce 17 octobre 61

Il y a 60 ans ...