Accueil » RÉGIONS » Université «Abdelhamid Ibn Badis» de Mostaganem. La pluralité des usages linguistiques en débat

Université «Abdelhamid Ibn Badis» de Mostaganem. La pluralité des usages linguistiques en débat

A l’auditorium de la faculté des Sciences Exactes et de l’Informatique (ex-INES) de l’Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem, s’est tenu un Colloque National sur la thématique des usages linguistiques en Algérie. Cette manifestation qui survient suite à des résultats d’enquêtes et des réflexions critiques, a été l’initiative de la Faculté des langues étrangères notamment le département de langue française et le Centre des Etudes Maghrébines (CEMA). Dans son allocution d’ouverture, Madame Nadia Bentaifour, vice doyenne assurera que l’organisation de cette manifestation scientifique repose essentiellement sur l’engagement d’une réflexion sur les langues en usage en Algérie. Elle ajoutera qu’en raison de l’immensité de son territoire, le pays se caractérise par une grande diversité linguistique. En dehors de cette caractéristique, l’Algérie est une vraie mosaïque culturelle et linguistique ce qui, bien entendu, alimente le débat sur la question de l’usage des langues. Intervenant sur la pluralité, elle évoque sur l’angle de la littérature scientifique très prolifique sur sa vision par rapport aux langues en Algérie. De nombreux aspects ont été objet de réflexion sur la base de travaux qui décrivent une diversité linguistique importante qui remonte à l’Antiquité, conclura l’intervenante. Dans l’esprit d’une configuration efficiente, le colloque dont l’objectif affiché est d’apporter des axes de recherches, des idées nouvelles pour sortir du débat habituel, verbeux et vain, articulé par l’idéologie ou le parti-pris. A ce titre, il débuta par deux interventions professorales qui introduisaient la problématique et se poursuivit par quatre ateliers de conférences et d’échanges en fonction des domaines: Sociolinguistique, Analyse du discours, Littérature et Didactique. Cette répartition permet de baliser le débat et d’approfondir les prises de positions ou les résultats d’enquêtes. Chaque atelier présente trois ou quatre communications suivies de débats encadré par deux modérateurs pour affiner les interventions. La première communication introductive faite par le professeur Benchehida Mansour exposait plus qu’elle ne répondait à la question: Quelle langue et quelle posture langagière à la radio et au théâtre en Algérie? L’intervenant rapporte son expérience de présentateur à la radio Dahra de Mostaganem pendant quatre ans autour de l’histoire de proximité et des légendes de Mostaganem. Il mit en évidence l’impact d’un parler algérien bien compris «Fenêtre sur le terroir». Il mit en évidence la réception très favorable d’un discours courant, sans enflure ni emprunt pédant à l’immensité lexicologique de la langue. Ensuite, il présenta son expérience dans la langue usitée au théâtre en soulignant ses errements et ses déboires. Ensuite le professeur Ali Bencherif revisita les nombreux cas, tant au sein des familles émigrées déchirées entre deux langues et deux cultures, qu’au sein des familles en Algérie avec des ambitions de bilinguisme pour mieux assurer l’avenir de leurs enfants. Dans les deux situations, le communicant énonça combien il est difficile de dépasser un certain seuil que les familles estiment privé et combien il est important de concevoir l’enquête linguistique comme une dynamique vivante et non un état de fait de langue figé. Il cita énormément de sources et d’auteurs, ce qui suscita un intérêt visible chez les nombreux doctorants présents.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. Le wali partage la fête de l’Aïd avec les personnes âgées

A Mostaganem, la journée de ...

Le ministre de l’Education Nationale à Mostaganem. Des avancées et des satisfactions

Le ministre de l’Education nationale, ...

Coopération à Mostaganem. Partenariats obsolètes et conventions fantaisistes

A Mostaganem, comme partout ailleurs, ...

Circulation routière à Mostaganem. Ville congestionnée attend mesures adaptées

Ces dix derniers jours du ...

Agriculture à Mostaganem. Le wali supervise les récoltes primaires de la pomme de terre

Le chef de l’Exécutif a ...