Accueil » ORAN » UNFA d’Oran. Célébration du 08 Mai 45 et Journée mondiale de la liberté de la presse

UNFA d’Oran. Célébration du 08 Mai 45 et Journée mondiale de la liberté de la presse

A l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la liberté de la presse et la commémoration des massacres du 08 mai 45, l’Union nationale des femmes algériennes «UNFA», Bureau de la wilaya d’Oran, représentée par sa première responsable, Mme Cherifa Mahi, a honoré, ce jeudi, plusieurs personnalités dont des Journalistes, Associations et Moudjahiddines. Des personnalités de haut rang ont répondu à l’appel de l’organisation des femmes: M.Mustapha Guedih, président du Forum pour la cohésion nationale (FCN) en cours de constitution, Mme Halima Benamara, présidente du bureau de la wilaya d’Oran des enfants des Moudjahiddines, Mohamed Hadj Mokhtar, représentant des anciens combattants algériens en Egypte,M. Amar Sbaii, président de l’Association du 08 mai 45, M.Azzedine Khedim, président de l’Association nationale de la défense des Droits de l’Homme, Bureau régional d’Oran, les représentants de la société civile d’Ain Turck ; tout ce beau monde a été hautement accueilli au milieu d’un panel de soeurs et de mères fondatrices et militantes au sein de l’UNFA. Mme Cherifa Mahi, présidente de l’Union en question, a rendu hommage à la corporation journalistique et a considéré que les journalistes algériens ont contribué aux avancées de la démocratie, en payant parfois le prix fort au péril de leur vie, en rappelant aussi l’impact et le rôle de la presse révolutionnaire pour contrecarrer la propagande coloniale et comme moyen de sensibilisation et de mobilisation du peuple pour le recouvrement de sa souveraineté nationale. Mme Mahi dira à ce sujet que pendant la guerre d’Algérie, de nombreuses femmes ont rejoint la cause de l’indépendance. Engagées auprès du Front de libération nationale (FLN) ou encore de l’Armée de libération nationale (ALN), elles ont toutes contribué à leur façon. Certaines se contentaient de venir en aide aux combattants en préparant des vivres, d’autres étaient infirmières, couturières ou encore propagandistes et certaines furent poseuses de bombes ou prirent le maquis afin de prendre les armes avec les Moudjahiddines. Bien que certaines soient décédées, d’autres continuent encore aujourd’hui à militer dans divers domaines.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Rideaux baissés. Le calvaire des Oranais pendant l’Aïd El Fitr

En dépit des assurances de ...

Association coeur ouvert «Lala». La solidarité au rendez-vous

L’élan de solidarité demeure une ...

A la veille de l’Aid El Fitr. Le marché Algerien innondé de produits contrefaits

Quece soit en soins, parfums ...

Vêtements de l’Aïd. La galère des parents!

De nombreuses familles oranaises doivent ...

Ramadhan. Le mouvement associatif solidaire

En ce mois particulier de ...