Accueil » CHRONIQUE » Une question de confiance

Une question de confiance

Déjà, chez nous et cela devrait dater des origines de la fondation de cet Etat, le degré de confiance entre gouvernants et gouvernés a, tout le temps , été égal ou inférieur à zéro… Donc, même si le gouvernement actuel doit se couper en quatre, afin de rendre disponible le vaccin contre le covid19, importé et payé en devises, nous autres, allons toujours réussir à trouver la moindre excuse pour justifier cette méfiance à l’égard de l’antidote qui cache finalement, une méfiance plus profonde à tout ce qui se rapporte au régime politique en place… C’est devenu un réflexe inconsciemment entretenu : que le gouvernement soit bon ou mauvais, compétent ou incompétent… cela importe peu. De toute façon, cette peur du vaccin anti-Covid n’est pas l’apanage des seuls Algériens. Elle est constatable à des degrés variables, partout dans le monde.. En France, par exemple, le mercredi passé, cinq malades sont morts après avoir reçu des injections du vaccin supposé éradicateur du virus.. Une telle information aurait certainement, laissé un impact négatif dans des esprits abattus par le nombre quotidien inquiétant des contaminations et des décès. Dans un pays, où le covid19, va en mars prochain passer à son troisième « round », selon des spécialistes sur place. Je m’abstiens, toutefois, de prétendre que la question du vaccin n’était que du bluff.. C’est normal, quand on à faire à un nouveau, mais coriace virus, d’une espèce jamais rencontrée dans la annales de la médecine…Et puis, ce virus est doté d’une intelligence pour éviter les pièges et d’une capacité insoupçonnée pour muter et se développer…Bien que motivés, avant tout, par la grosse prise et la bonne réputation sur le marché mondial du médicament, les différents labos qui ne dorment pas, font de leur mieux pour réussir à mettre au point un vaccin salvateur. Ils visent, ainsi, un traitement radical de la maladie et du coup stopper la propagation de l’envahisseur. Le Covid19 a touché presque à tout, les libertés individuelles, l’économie, la politique… C’est grâce à cette petite marge laissée, – peut- être par pitié- par le coronavirus que nous réussissons à subsister…. Ce dangereux virus à la taille microscopique, aux caractéristiques particulières, à la résistance coriace, ne va pas se sevrer de nous avant une bonne dizaine d’années…Ce sont les érudits spécialistes, généralement indépendants, c’est-à-dire, pas tout à fait, liés aux positions des calomnieux politicards, qui ont avancé ces mauvais présages…selon eux le bal ne fait que commencer …Rien ne laisse croire que ce covid19 va se contenter d’une troisième vague et nous souhaiter ensuite, un bon adieu ….

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

N’est pas maire qui veut !

Ce n’est pas donner à ...

Un handicapé est avant tout un citoyen!

La définition donnée à un ...

La femme face à la violence

Que ce soit, ici en ...

L’énergie solaire: Vendre du soleil aux autres

Pays du soleil par excellence, ...

Nouveau Code de la route Y aurait-il des changements?

Le nouveau Code de la ...