Accueil » ORAN » Une «liste noire» demandée sur les candidats transfuges. Le FLN tente-t-il de casser un tabou?

Une «liste noire» demandée sur les candidats transfuges. Le FLN tente-t-il de casser un tabou?

Le parti du Front de libération nationale (FLN) qui tente de se régénérer à Oran après les résultats plus ou moins appréciés par la base militante au lendemain des élections locales du 27 novembre. Il s’attelle d’ores et déjà à se focaliser sur le prochain Congrès du parti prévu avant fin mars 2022, selon certaines prévisions. Un Congrès qui n’aura rien de particulier, selon les observateurs du moment, que les structures organiques sont pour l’heure «maintenues» sauf changement de calendrier. Le secrétaire général du parti Baadji Aboufadl, qui aurait récemment soufflé à certains mouhafeds son intention d’effectuer un «lifting» au niveau des kasmas, espère avoir l’appui de la base militante pour être certain d’être réélu, légitimement cette fois, à son poste, question d’assurer la stabilité et la continuité de la stratégie de renouveau prônée par le FLN, sacré pour la seconde fois en 2021, première force politique du pays après les législatives du 12 juin dernier. Seulement voilà, ce Congrès qui se dessine devra être précédé par la tenue des élections du Conseil de la Nation courant ce décembre et où ce parti, affaibli dans plusieurs wilayas par l’absence de sa majorité absolue, comme ce fut le cas aux élections de 2012 et 2017, aura fort à faire à faire valoir ses arguments quand on sait l’arrivée aux assemblées locales de plusieurs partis politiques, décidés plus que jamais de jouer les trouble-fêtes à la faveur du nombre maximum de leurs élus représentés à l’échelle locale et par conséquent plus favorables à lui disputer la suprématie à la première chambre. Partant du principe que les élections sénatoriales représentent un autre enjeu majeur pour ce parti après les législatives et les Locales «en une même année», la base militante de certaines wilayas comme Oran, ont demandé au lendemain du scrutin des locales, d’opérer le «changement radical » qui doit être avant tout à la base pour permettre «un choix judicieux des congressistes». Dans l’optique de ce changement, le SG du parti aurait l’intention de revoir les kasmas sans toucher aux autres structures provisoires comme les bureaux de mouhafada ou les commissions de wilayas. Cette démarche cependant, semble faire face à la résistance des militants des wilayas comme Oran et où le FLN a pour la première fois déserté les bancs de l’assemblée communale et l’APW d’Oran. «En principe, si on prépare le congrès tout devrait être logiquement refait : du bureau de kasma, de son secrétaire, du bureau de mouahafada du Conseil de mouhafada, y compris la commission provisoire de wilaya jusqu’à l’élection du nouveau mouhafed», suggère ainsi un ancien militant. Une telle démarche qui s’avère être un chantier titanesque suppose en vérité un temps considérable. Ce chantier pourrait bousculer l’agenda actuel du parti devant qui il n’y a pas assez de temps devant les élections sénat et le congrès. «C’est pourquoi la direction du parti devrait se contenter seulement du renouvellement de kasmas de certaines mouhafadas d’ici le Congrès», rétorque un autre militant. Dans cette perspective, on susurre que le parti compte enfin réagir au phénomène de ses candidats qui ont rejoint d’autres formations politiques lors des élections locales et ont influé indirectement sur ses résultats. «On évoque sans cesse la possibilité de l’élaboration d’une «liste noire» des candidats FLN d’Oran portés dans d’autre listes partisanes ou indépendantes lors de ces joutes, d’autant plus que le premier responsable du parti aurait demandé «verbalement » à ses subordonnées, à l’échelle locale, de lui préparer cette liste», a confié lundi une source sûre du parti à Oran. Cette information semble avoir eu des effezts sur certains candidats qui désireraient retourner au bercail lors des prochaines élections. Cette liste pourrait s’élargir aux candidats «réfractaires» lors des dernières législatives.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Plusieurs cas de contamination et des décès parmi le personnel médical. Face au Covid19, le courage

La grande bataille du corps ...

Logements communaux d’Oran. Les souscripteurs demandent leur réinsertion dans la formule sociale

Un quota de logements avait ...

Lait subventionné. Pas d’augmentation de prix en vue

Ça bouille ! après la ...

Les polycliniques au four et au moulin pour les consultations quotidiennes du Covid. Les infirmiers de la vaccination mettent en garde

Le nombre des consultations médicales ...

Le pic des infections atteint au plus tard dans 10 jours. Djenouhat tire la sonnette d’alarme

Sursaut inquiétant. Comme prévu par ...