Accueil » SPORT » Une légende de la boxe est partie. Loucif Hamani n’est plus

Une légende de la boxe est partie. Loucif Hamani n’est plus

Le monde du sport en général et de la boxe en particulier est en deuil en perdant l’un de ses enfants prodige qui a tant donné et honoré le pays en hissant son drapeau haut à l’international. C’est Loucif Hamani qui nous quitte, à l’âge de 71 ans, après une carrière de boxeur pleine de gloire, en rendant l’âme, lundi 9 novembre, à l’hôpital Pasteur à Vitry sur Seine dans la banlieue parisienne, après un long combat avec la maladie Parkinson. «Son enterrement aura lieu dans les prochains jours dans son village natal Igoufaf, commune Aït Yahia (région de Michelet) dans la wilaya de Tizi-Ouzou aux côtés de ses parents», apprend-on de sa famille dont l’un d’eux nous dira consterné, que «c’est une perte non seulement pour sa famille mais pour l’Algérie entière qui vient de perdre incontestablement un symbole de la boxe algérienne qui a marqué l’histoire avec un palmarès doré». Né le 15 mai 1950 à Igoufaf, dans la commune d’Ait Yahia, au Sud-est de Tizi-Ouzou, le jeune Hamani a immigré tôt en France avec sa famille qui a suivi son père, ouvrier d’usine en région parisienne, et après une prime scolarité, commença sa carrière de boxeur. Dès ses débuts, il s’est avéré très redoutable sur le ring et commença à enregistrer des succès. En 1976, à 26 ans, il est consacré champion d’Afrique des poids super welters ABU contre l’ivoirien Sea Robinson et réussit à conserver son titre l’année suivante face à Simon Bereck Rifoey. En 1980, il perd son combat contre l’américain Marvin Hagler pour le titre de champion du monde en perdant par un KO au second round, disputé dans des conditions défavorables, changements des arbitres et du lieu de la rencontre à la dernière minute. Plus tard, il déclara, à propos de ce combat, qu’il avait reçu des menaces et que les changements opérés étaient voulus pour le déstabiliser, car, « on ne voulait pas qu’un algérien gagne ce titre ». En 1985, Hamani met fin à sa carrière professionnelle, après 27 combats dont 24 gagnés et 03 perdus et un palmarès de 07 fois champion d’Algérie, champion maghrébin, médaillé d’or aux jeux africains et aux jeux méditerranéens et deux fois champion d’Afrique. En 2005, Loucif Hamani a reçu le Gant d’or d’Afrique «pour l’ensemble de sa carrière» en tant que boxeur qui a marqué son temps. En plus de la boxe, Loucif Hamani était aussi diplomate en travaillant dans les représentations diplomatiques de l’Algérie à l’étranger, en tant que diplomate à Paris, Tunis et N’Djamena. Sur sa page Twitter, le président Abdelmadjid Tebboune rend hommage à Loucif Hamani en estimant que «la boxe Algérienne perd l’un de ses piliers marquant la gloire de ce sport noble», et ce, tout en présentant ses condoléances pour sa famille et tous les fans à cet homme aux grandes qualités humaines. L’on garde aussi en mémoire ces galas de boxes de Loucif Hamani accompagné de sa maman, Smina Djoudrez en l’occurrence décédée en 2012 à l’âge de 93 ans, en fidèle supportrice en la voyait souvent monter sur les rings un peu partout dans le monde pour célébrer les victoires de son fils et écouter à ses côtés tonner l’hymne national dans les grandes arènes de la boxe. Loucif Hamani, en plus de jouer dans le film Juliette et Juliette (1974), est admiré par de grandes stars du cinéma et du monde des arts Français dont l’on pourra citer entre autre: Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, Annie Girardot, Marlène Jobert, Denise Fabre, Enrico Macias, Johnny Halliday, Sylvie Vartan…

Loucif Hamani était aussi admiré par le président Houari Boumediène. Dans une déclaration à la presse, il déclara que «Boumediène m’a toujours récompensé et m’aimait comme son fils. J’entrais dans son bureau comme dans un café. C’est lui qui m’a recruté comme fonctionnaire au ministère des Affaires étrangères. Il était content de moi quand je hissais le drapeau algérien». Décidément, l’on vient de perdre une grande légende de la boxe et un patriote sincère qui a tant donné pour l’Algérie. Adieu Loucif !

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Dernières précipitations et taux de remplissage important des barrages à Béjaia. Les agriculteurs soulagés

Les agriculteurs de la wilaya ...

08 avril 1871- 08 avril 2024. Il y a 153 ans, Cheikh Belhaddad déclarait l’insurrection contre l’envahisseur français

Seddouk, terre natale du père ...

Béjaia. Un homme de 52 ans percuté mortellement par un train

Les accidents ferroviaire sont devenus, ...

Massacre des Algériens du 17 octobre 1961 à Paris. Enfin, une reconnaissance!

L’Assemblée française a adopté, jeudi ...

08 mors dans un accident de la circulation à Béjaia. Le Parquet ouvre une enquête

Huit morts ont été déplorés, ...