Accueil » Uncategorized » Une info ?? Que dalle !!!

Une info ?? Que dalle !!!

Je me suis réveillé, aujourd’hui, en sursaut. Un rêve? Un cauchemar plutôt. Je me voyais en ministre et comble de tous les combles, le ministre jouait le rôle du journaliste que je suis. Même dans le rêve, cela sentait faux. Ni le ministre, ni moi n’étions à nos places mais, au moins, lui, n’était pas dépaysé car il pouvait jouer tous les rôles et s’y adapter à merveille. Je me demandais comment allait s’y prendre monsieur le ministre, en tant que journaliste, pour aller glaner des informations à des directeurs généraux, des pontes et des ministres pour écrire ; plutôt noircir un papier qu’il arrive difficilement à terminer, car le black out émanait, me semble-t-il, des hautes sphères. Le ministre-journaliste se lèverait à 7 heures tapantes, prendrait le bus et irait dare-dare vers son lieu de travail où, l’attendrait un briefing, lors duquel on l’orienterait vers la source d’information convoitée. Le ministre journaliste prendrait son dictaphone et se dirigerait vers cet autre ministre en sachant qu’il a, dix mille chances sur une, de revenir bredouille de l’entretien. Voire même de se trouver face à un «je ne sais rien» superbement distillé. Cherchant autour de lui n’importe quelle autre source pouvant étayer, ou infirmer la nouvelle, le ministre-journaliste, se trouvant en manque réel de matière, jurera, sur tous les saints, de créer… une version originale, inédite de l’affaire pour laquelle il a été diligenté. Face à des sources taries, arides et stériles, le ministre-journaliste, en bon noircisseur de papiers, tissera, selon ses compétences, son savoir, ses recoupements et ses «vérités», une histoire qui fera, le lendemain, le tour des agences et des relais informationnels qui n’attendent que ce genre de publicité pour enclencher des machines hurlantes et grinçantes à satiété. Le ministre-journaliste, ne sachant sur quel pied danser et constatant que son écrit se relaie, se fera une joie de se remettre à hululer ses chants lugubres en pensant, haut et fort, que la faute de ces «vérités fausses» incombent, en premier lieu, à tous ces responsables et ces ministres qui veulent faire de toute info un secret d’Etat. Le cauchemar terminé, le ministre reprendra son rôle et oubliera, de sitôt, que le métier et le rôle de tout journaliste est lié aux nouvelles et à l’information qu’il publie et dévoile au public, destinataire légal de tout ce qui se passe dans sa Cité. Le responsable, lui, est prié de révéler les informations qu’il détient. A moins qu’….il trouve une certaine jouissance ; un certain pouvoir à « piloter » l’info tel qu’il lui sied. Dès lors, les scribouillards que nous sommes émettront des hypothèses qu’ils présenteront comme « vérités » et laisseront le lecteur extrapoler, à sa manière, la dite info. Qui dit mieux ?

medhayas31@gmail.com

À propos Sayah.Med

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Au bout de l’impasse?… La mort !!!!

Qu’ils soient absents ou présents, ...

«Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent !»

Peut-on occuper un poste, un ...

ça broute et ça shoote !!!

Comme un produit que l’on ...

Au pied du mur, on «voit» le maçon !

Me retrouvant seul et sans ...

Qui doute ne se trompe point !!!!

Qui nous a appris à ...