Accueil » CHRONIQUE » Une histoire de vaccin…

Une histoire de vaccin…

Le Monde veut s’ouvrir et permettre aux citoyens du Monde vaccinés de se déplacer librement. La Commission européenne a soumis la proposition d’assouplir les restrictions sur les voyages d’affaires et de loisirs pour les ressortissants de pays tiers ayant reçu les doses nécessaires de vaccin contre la maladie à coronavirus (Covid-19), rapporte, ce lundi, le média américain Bloomberg. Il a ainsi été recommandé d’accueillir les touristes de pays à taux d’infection relativement bas ainsi que les voyageurs ayant été entièrement vaccinés. En Europe, plusieurs pays, dont la France et l’Espagne, ont annoncé la réouverture de leurs frontières pour les voyageurs vaccinés dès ce mois de mai. De son côté, l’Arabie Saoudite va ouvrir ses frontières le 17 mai prochain. Le royaume autorisera de nouveau ses citoyens à voyager sous certaines conditions, rapportent ce lundi les médias locaux. «Une source officielle du ministère de l’Intérieur a déclaré qu’il avait été décidé de lever la suspension des déplacements des citoyens à l’extérieur du Royaume», indique le journal saoudien Okaz, ce dimanche 2 mai. La Tunisie, selon Visa-Algérie, va assouplir l’accès aux voyageurs sur son sol. Pour garantir la bonne marche de la saison estivale, la Tunisie a établi des facilitations pour les touristes vaccinés. Ces derniers n’auront pas à entrer en période d’isolement, une fois arrivés en territoire tunisien. Il s’agit des personnes ayant reçu la totalité de leurs doses de vaccin et ceux qui ont «contracté le virus et ont reçu une dose de vaccination». Ces voyageurs devront présenter une preuve: un certificat délivré par les autorités sanitaires de leur pays. Le président de l’Ordre des médecins Mohamed, Bekkat Berkani, dans un entretien accordé au site spécialisé Visa Algérie, s’est prononcé sur l’avenir des dessertes aériennes surtout l’autorisation de sortie du territoire national des citoyens algériens vaccinés. Il est favorable de laisser les vaccinés voyager, tout en précisant que l’ouverture des frontières est une décision politique. «Comme nous n’avons pas de touristes, on parle forcément des Algériens de l’étranger. Quelqu’un qui est vacciné est immunisé, mais rien ne dit scientifiquement qu’il ne peut pas transmettre le virus s’il est contaminé. Ajouter un double dépistage, ce serait mieux. Des Algériens qui n’ont pas accès au vaccin, pourraient réclamer le droit d’entrer eux aussi. D’un point de vue éthique, on ne peut pas faire de discrimination entre Algériens. L’expert tient à préciser: «Nous sommes dans une situation de détresse vaccinale. Il y a des pays qui sont à 40 % de personnes vaccinées. Ils peuvent revenir à une situation normale. Chez nous, on polémiquera longtemps à ce sujet. Il y a une situation ubuesque. Donc, il faudrait d’abord qu’il y ait des vaccins pour penser à cette éventualité. Nous n’allons pas rester éternellement isolés ».

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le pétrole au-devant de la scène

Les prix du pétrole brut ...

Plafonner les prix des viandes …

La cherté de la vie ...

L’obésité, l’autre danger!

Depuis la première alerte lancée ...

Tous contre à la violence faite aux femmes !

«L’heure est venue d’une action ...

Le «niet» de l’OPEP!

Les cours du pétrole ont ...