Accueil » ORAN » Une enquête ouverte par les services de la wilaya d’Oran. Des travailleurs qui perçoivent des salaires et … ne sont pas en Algérie

Une enquête ouverte par les services de la wilaya d’Oran. Des travailleurs qui perçoivent des salaires et … ne sont pas en Algérie

Dans son sens le plus commode, un emploi fictif est un emploi permettant à une personne de bénéficier des rétributions sans pour autant que celle-ci exerce une tâche réelle liée au travail. Ce que certains pourraient l’appeler aussi emploi fantôme parce que certains qui veulent exercer un travail sans présence physique serait devenu un mode d’emploi. Les emplois fictifs ne sont pas restreints uniquement aux importateurs mais s’étendent à d’autres secteurs aussi vitaux de l’économie. Cette fois, une «information officielle» parvenue aux services de la wilaya d’Oran parlerait «de travailleurs qui perçoivent des salaires mensuels mais qui ne vivent pas en Algérie». Les autorités locales sont en train de confirmer ces informations à la faveur d’enquêtes d’habilitation lancées par la tutelle exécutive locale. Au moment où des travailleurs luttent pour leurs salaires dans d’autres secteurs, revendiquent la hausse de leur rémunération mensuelle, de leur AFS de 5400 da ou carrément sont en quête désespérément d’offres d’emploi pour faire face à l’effondrement «abominable» du pouvoir d’achat, aggravé par les récentes flambées des produits de consommation stratégiques, il existe une catégorie de personnes qui n’exercent pas une tâche mais qui sont payés. L’information selon laquelle des travailleurs percevraient mensuellement des salaires et qui ne seraient pas en Algérie, divulguée par le wali lors de la réunion de son exécutif du mercredi 24 novembre, est intervenue dans un contexte de renouvellement des assemblées locales annoncé pour le 27 novembre à l’échelle nationale. Le wali a fait état d’une «information officielle» qui lui serait envoyée et selon laquelle des travailleurs «ont des salaires et ne sont pas en Algérie». Il ressort que certains veulent exercer un travail souvent dans un poste gradé source d’enrichissement au détriment des règles sachant que certains postes moins gradé comme agent, éboueur ou femme de ménage ne sont pas forcément bien payés. Les emplois fictifs contre lesquels luttent les pouvoirs publics, ont pour habitude de cibler le secteur privé où les salaires sont libres et les employeurs sont astreints seulement aux obligations, comme les salaires qui doivent être conformes au SNMG et le régime de la sécurité sociale. Au moment où divers secteurs accordent des offres d’emploi en donnant la chance aux diplômés pour avoir un travail stable et où les postes d’emploi sont dégagés périodiquement pour recruter les personnels, certains secteurs ne joueraient pas le jeu allant jusqu’à enfreindre les textes.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

agression sioniste contre Ghaza depuis le 07 octobre dernier. 10.000 femmes martyres déjà

Il semble que le sort ...

Le commerce pendant les fêtes religieuses à Oran. «On se croirait en temps de la grève des 08 jours»

Oran une ville morte pendant ...

Nouveau classement des compagnies aériennes africaines. Air Algérie déloge la RAM

Air Algérie est sur le ...

Modalités d’octroi de l’allocation chômage. Le démenti de la Présidence

La Présidence algérienne dément les ...

Les États-Unis envoient des renforts au Moyen-Orient face aux menaces de l’Iran. Crainte d’une grave escalade

L’Iran menace de «punir» Israël ...