Accueil » CHRONIQUE » Une chaude semaine

Une chaude semaine

Au lendemain de son retour au bercail, Tebboune a reçu Djilali Sofiane, Bengrina et Belaid. Les discussions ont porté sur la situation tant politique que sociopolitique. Lors de ces audiences, la question relative au calendrier des prochaines élections législatives a également été évoquée, mais aussi celle liée à la bureaucratie et à la vie quotidienne du citoyen et de ses besoins. Déjà, on parle de dissolution de l’APN dans les prochains jours ou semaines, comme l’a rapporté DIA. Ces derniers jours, on a beaucoup parlé d’un remaniement ministériel d’autant que Tebboune ne serait pas content du travail de certains ministres. Pour des analystes, le Pouvoir tente d’absorber la colère du citoyen, insatisfait de la cherté de la vie et de l’immobilisme politique. C’est aussi la semaine des manœuvres politiques où les anciens partis de l’ex-Alliance présidentielle et qui ont collecté des signatures pour le cinquième mandat pour Bouteflika, tentent de se replacer pour «voler» le Hirak, en laissant croire que c’est eux qui auraient déclenché le 22 février. Un mensonge qui ne changera pas l’avis du simple citoyen. Le FLN comme le RND ou les autres tente de se faire une virginité politique pour les prochaines élections. Même l’organisation terroriste AQMI tente de récupérer le Hirak. Une organisation terroriste qui ne croit pas à l’exercice politique et à la démocratie, se met au pied d’égalité du Hirak, un mouvement pacifiste qui milite pour un Etat de droit. L’ex-GSPC avait, auparavant, tenté de récupérer le mouvement du printemps berbère. La « Silmiya » du Hirak est plus que sacré. Sur un plan purement sanitaire, des spécialistes et experts montent au créneau face au relâchement pour indiquer que l’Algérie n’est pas à l’abri des nouvelles mutations du Coronavirus, apparues dans certains pays. Le risque d’apparition des variants du virus n’est pas exclu, selon le président de la cellule d’investigation et de suivi des enquêtes épidémiologiques, le Pr Mohamed Belhocine qui appelle à le nécessité de ne pas baisser le garde et de continuer à respecter les gestes barrières, déplorant le baisse de vigilance de la part les citoyens. Il déplore le fait que «les mesures d’allègement soient perçues par la population comme un signal autorisant la baisse de la vigilance et un abandon des consignes». Dans le cadre de l’opération de rapatriement d’Air Algérie qui se poursuit depuis le 06 décembre dernier, plusieurs médecins se sont mobilisés et ont demandé des restrictions plus strictes afin de limiter au mieux la propagation du Coronavirus. Ils appellent à plus de fermeté et à la restriction des personnes autorisées à voyager, tout en exigeant un confinement de sept jours. La campagne de vaccination est lancée sauf que le ministère ne communique que peu, pour ne pas dire rien, sauf pour évoquer les commandes de vaccins et la fabrication de Spoutnik V, ici en Algérie. Une semaine qui s’annonce chaude en décisions et en actions à la veille du 22 février.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le virus inquiète toujours!

le virus du Covid est ...

Le pétrole dans le champ de bataille!

Les attaques de drones en ...

La colère des syndicats!

L’avant-projet de loi sur l’exercice ...

Le tri sélectif, c’est de l’argent à gagner!

Que faire de nos déchets? ...

Le blé, l’autre «char»!

Malgré la chute des prix ...