Accueil » ACTUALITE » Une cérémonie d’ouverture haute en couleurs. L’Algérie accueille fièrement l’Afrique

Une cérémonie d’ouverture haute en couleurs. L’Algérie accueille fièrement l’Afrique

L’Algérie se met aux couleurs de l’Afrique. Une cérémonie d’ouverture, cousue haut la main, a marqué la 7eme édition de la CHAN organisée en Algérie. Grandiose, brève et précise, cette cérémonie a eu lieu en présence d’une pléiade de chanteurs algériens et africains. Les vedettes du continent et du monde n’ont pas été du reste à l’image de la Star du football algérien Rabah Madjer, l’ex capitaine des éperviers du Togo Emanuelle Adebayour, le nigérian Okocha et bien d’autres idylles internationales et africaines sous les regards émerveillés du président de la Fifa Infantino, du président de la CAF Patrice Metsepe et du Premier ministre Aymen Abderrahmane. L’une des présences les plus en vue est celle du petit-fils de Mandela invité lui aussi par les autorités algériennes à assister aux festivités d’ouverture de la CHAN. Depuis 1990 le pays de Madjer et Riyad Mahrez n’avait abrité une compétition de même envergure soit la première internationale organisée en faveur des joueurs locaux issus des championnats. Ceci dit et alors que l’obstination et l’entêtement du Maroc conduisent à priver leur EN du tournoi africain des joueurs locaux, la machine footballistique africaine s’est mise en marche et même Metsepe lui-même a reconnu que l’Algérie a réussi à gagner son pari. Deux heures avant le début des festivités, le stade de Baraki baptisé pour les circonstances au nom de Nelson Mandela, le chef historique africain de la lutte contre l’apartheid, avait ouvert ses portes. En guise d’apéritif, les spectateurs ont pris place dans les artères de cette belle enceinte située à Baraki au son de “Viva l’Algérie”, une chanson interprétée par Dounia et Mahfoud, très populaire au pays des Fennecs. Et la playlist du DJ en place a bien rendu bien heureux les supporters algériens venus en masse pour assister au match d’ouverture. Du fameux succès de Khaled “Didi” qui a popularisé le raï dans le monde et en Afrique en particulier, à “Dana Dana” de Cheb Rayan, tout le stade chantait à l’unisson. Puis vint la fanfare de la Garde républicaine. Au pas, les hommes de ce régiment militaire se placent au bord de la pelouse afin d’entonner le Kassaman, l’hymne national algérien, repris en chœur par les 40 000 spectateurs présents au stade. Un premier tome qui lance la partie officielle. Le président de la fédération algérienne, Djahid Zefizef est le premier à prendre la parole : «l’Algérie souhaite la bienvenue à toute l’Afrique». L’occasion une nouvelle fois pour le patron du football algérien de rendre hommage à Nelson Mandela. Comme un moment suspendu, une vidéo retrace les œuvres de l’ancien président de l’Afrique du Sud, vient alors Zwelivelile Mandela petit-fils de Madiba, acclamé par tout le stade qui scande le nom de “Mandela”. “Je tenais à remercier l’Algérie pour ce beau cadeau, merci d’avoir honoré mon grand-père”. Avant que le Premier ministre du pays, ne déclare ouverte la septième édition du Championnat d’Afrique des Nations, TotalEnergies Algérie 2022. Le Stade Nelson Mandela assiste un superbe spectacle, un voyage à travers les cultures du pays. Hommage aux Touaregs, ce peuple berbère et nomade du Sahara central et qu’on retrouve en Algérie, en Libye, en Niger, au Mali, en Mauritanie, au Tchad, et encore dans l’extrême nord Burkina Faso. Peuple d’histoire, berceau de nombreuses civilisations, l’Algérie a aussi voulu rendre hommage à l’Afrique du Sud avec la présence de la chanteuse Khesswa accompagnée par les artistes algériens Fethi Tabouche – et Tikoubaouine, pour l’hymne officiel de ce CHAN, intitulé sobrement “Marhaba”, qui signifie “Bienvenue” en arabe. «Merhba», création originale du grand auteur, compositeur et guitariste algérien Djamel Laroussi, qui colle parfaitement au thème choisi pour ce CHAN reflétant l’hospitalité algérienne, a été revisitée pour l’occasion dans un timbre à mi-chemin entre le Desert Blues et les musiques traditionnelles Touareg. Pour compléter le show, plusieurs anciennes légendes africaines assistent à cette journée inaugurale, dont le Nigérian Jay-Jay Okocha, le Sénégalais El-Hadji Diouf, ou encore le Ghanéen Gyan Asamoah. À l’instar de la Coupe d’Afrique des Nations, Cameroun 2021, avec Faly Ipupa, la touche congolaise est venue de Dadju. L’artiste multi-récompensé a chauffé le stade avec son tube “Mon Soleil” avant d’être rejoint par l’enfant du pays, celui que tout le monde attendait : Soolking, pour un duo bien rythmé dont les deux amis ont le secret, sur leur collaboration “Melegim”. Le natif d’El Hammamet clôture la cérémonie avec le son qui l’a fait connaître “Suavemente”.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

De grandes entreprises asiatiques souhaitent investir dans diverses activités. L’Algérie: une destination de choix

Après les Espagnols, les Italiens, ...

15 milliards attribués au théâtre Régional d’Oran. Restauration ou réhabilitation?

Le wali Sayoud Said a ...

Avenue «Mekki Khelifa» à Maraval. Citoyens et commerçants fondent des espoirs sur une visite du wali

Citoyens et commerçants de l’avenue ...

Élection présidentielle anticipée. Une responsabilité historique

L’Algérie, un riche pays au ...

Les décisions de démolition au centre d’une Journée d’études et de formation des maires. Le wali tire ses flèches sur le permis de complaisance et les permis modificatifs

«Lever les zones d’ombre et ...