Accueil » ACTUALITE » Un premier avion a décollé de l’aéroport d’Alger. Après 14 mois d’arrêt, l’espoir !

Un premier avion a décollé de l’aéroport d’Alger. Après 14 mois d’arrêt, l’espoir !

L’espoir renaît. Les voyageurs de et vers l’Algérie ont le vent en poupe. L’Algérie rouvre son ciel après plus d’un an, pour cause de crise pandémique, à l’instar d’autres pays du monde touchés par la « crise » sanitaire. Un arrêt des vols vers l’étranger qui a paralysé tant l’économie nationale que la communauté nationale d’outre mer. Sitôt l’ouverture des frontières annoncée par les autorités nationales, c’est la course contre la montre chez les clients d’Air Algérie dont le réseau de réservations sur le Net était saturé. Plus de peur que de mal pour les voyageurs qui devront attendre la généralisation de la mobilité aérienne de et vers l’Algérie. Quoi qu’il en soit, c’est une reprise des vols pour le moins bienfaitrice mais pénible à la lumière des démarches contraignantes auxquelles sont soumis les voyageurs depuis l’annonce de la réouverture des frontières à la différence des programmes antérieures qui s’avéraient plus ou moins cléments pour les clients des dessertes aériennes. La raison est que les vols internationaux s’effectuent actuellement aux compte-gouttes à cause des restrictions d’ordre sanitaire en cours mais aussi des démarches draconiennes imposées aux voyageurs. Cette reprise des vols, bien que difficile, a immédiatement suscité le grand galop des voyageurs vers les aéroports d’Algérie, autorisés pour le transport aérien en pleine conjoncture sanitaire, somme toute particulière. Le premier avion a décollé ce mardi 1er juin de l’aéroport de la capitale. Il s’agit d’un vol international à destination de Paris. La joie des voyageurs a été inimaginable. Il y a de quoi puisque des voyageurs rompus aux vols internationaux dont des hommes d’affaires, des cadres en mission ou formation ou carrément des transferts de malades pour les soins, n’ont pas remis les pieds à l’étranger depuis belle lurette. D’ores et déjà, depuis l’annonce de la reprise des vols internationaux, les réservations tant en Algérie qu’à l’étranger sont bouclées. C’est ce qui semble déclencher certaines critiques des voyageurs notamment des émigrés potentiellement candidats à l’entrée au territoire national à cause de la faiblesse du nombre de vols mis en place, comparativement à la demande et aux programmes habituels antérieurs de la compagnie nationale aérienne. Les responsables d’Air Algérie disent qu’il s’agit d’une reprise des vols internationaux «partielle». Cela soulage, certes, certains voyageurs qui ont la chance d’être inscrits sur les premières listes de départ mais n’est pas sans provoquer le courroux d’autres qu attendent de pied ferme depuis plus de 400 jours soit de regagner l’Algérie ou sortir à l’étranger pour affaire ou nécessité. Après une fermeture qui a duré plus de 14 mois, les vols internationaux de la compagnie aérienne Air Algérie ont officiellement repris ce mardi 1er juin. Un premier avion a donc décollé, à 9h00, de l’aéroport Houari Boumediene d’Alger à destination de Paris Orly. Un premier vol d’un programme hebdomadaire qui draine beaucoup de monde. Les réservations sont au complet. Une situation qualifiée de normale par Amine Andalousi, responsable de la communication d’Air Algérie, car «cette reprise n’est que partielle». «Dès l’ouverture de la vente des billets, les clients ont pris d’assaut nos agences qui ont subi une pression sans précédent. Notre système de réservation sur le web était également saturé», ajoute-t-il. Le chargé de communication d’Air Algérie a fait savoir que cette reprise n’est pas totale car les capacités sont limitées par des vols hebdomadaires. Elle est juste partielle pour permettre aux gens de se déplacer afin de satisfaire des besoins de mobilités extrêmes. Il convient de rappeler que trois vols hebdomadaires de et vers la France seront assurés à partir de ce lundi 1er juin par la compagnie algérienne, à raison de deux vols de/vers Paris et un vol de/vers Marseille, en plus d’un vol hebdomadaire qui sera assuré de/vers la Turquie (Istanbul), l’Espagne (Barcelone) et la Tunisie (Tunis).

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Un mois pour l’obtention de l’autorisation d’importation. La course contre la montre des concessionnaires

Est-ce le bout du tunnel? ...

Enseignement supérieur 38. universités algériennes dans le top 500

Quel nouveau rôle pour l’université ...

Efforts considérables et intenses des services de police en ce début 2023. Efficacité, professionnalisme et performances

Les actes liés à la ...

Pour lutter contre le phénomène du monoxyde de carbone. Sonelgaz va installer 22 millions de détecteurs

Il est impératif de savoir ...

Retour en force des T- Shirts et maillots de l’EN sur la place publique. Vente en ligne, en gros et en détail

Oran qui a, depuis la ...