Accueil » ORAN » Un pic de prix surprenant et inattendu du poulet. A quel Ramadhan il faut s’attendre?

Un pic de prix surprenant et inattendu du poulet. A quel Ramadhan il faut s’attendre?

Les petites bourses se brûlent les doigts à chaque visite dans les marchés de la ville d’Oran où les prix se sont envolés. En fait, la viande blanche a enregistré une envolée spectaculaire, en s’affichant à 450 DA le kilo, au grand dam des petites bourses. Une tendance haussière qui semble échapper à tout contrôle. En effet, l’absence d’un système de régulation des prix a ouvert des brèches aux spéculateurs sans scrupules qui n’hésitent aucunement à dépecer à blanc les pauvres consommateurs. Du côté des aviculteurs, les raisons avancées sont principalement la cherté de l’aliment du poulet, passant à des prix hors de portée. D’autres prétextent que c’est l’augmentation du coût de production ainsi que la baisse de l’offre et le retour à la consommation du poulet en grande quantité qui ont influé sur les prix du marché. Une chose est sûre, les familles aux faibles revenus ne pourront se permettre d’acheter un poulet à 1.000 DA puisque c’est d’une volaille de plus de 02 kilogrammes. Un autre souci pour le citoyen qui ne sait plus à quel saint se vouer étant donné que tous les aliments ont connu une hausse inexpliquée alors que certaines denrées ne sont plus disponibles chez les commerçants à l’image de l’huile de cuisson. Le poulet de chair s’est résolu à escalader la mercuriale, quoique cette dernière ait disparu de nos marchés depuis longtemps, en ces temps où d’aucuns interprètent comme ils l’entendent le concept de la libéralisation des prix. De ce fait, au niveau de la plupart des marchés et autres boucheries, on affiche des prix défiant toute logique, affirme-t-on. «Le poulet évidé et emballé est proposé à 450 DA le kilo, c’est fou», s’offusque un père de famille. A cause de cela, les familles à faible revenu, déjà privées de viande rouge à longueur d’année, se voient également interdire la viande blanche avec ce pic de prix, surprenant et inattendu.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...