Accueil » Point de Vue » Un paradoxe nommé Renault

Un paradoxe nommé Renault

L’usine Renault, malgré des déclarations optimistes, il y a quelques mois et en dé-pit de plusieurs visites de responsables au site de Oued Tlélat, n’a toujours pas démarré. Faute d’agrément, la société algérienne ne peut donc lancer la production pour la simple raison qu’elle ne peut pas importé les éléments d’assemblage. Du coup, les distributeurs agréés et les travailleurs sont dans l’expectative ne sachant plus à quel saint se vouer. Drôle de situation que celle de voire une entreprise prometteuse comme Renault, appartenant à l’Etat (actionnaire majoritaire) à l’arrêt alors que d’autres marques, nouvellement débarquées, importent des milliers de voitures avec une facilité inouie. Personne ne peut comprendre ce paradoxe inéxtricable et inéxpliquable. L’usine Renault construite à coups de milliards suite à des annonces pompeuses n’a finalement fonctionner que quelques années avant de stopper net sa production. Et il n’y a pas que l’usine, les distributeurs agrées doivent également prendre leur mal en patience supportant des charges et des pertes collossales sans pour autant voir le bout du tunnel. Horizons sans éclaircies, perspectives bouchés, il ne peut y avoir pire statu quo tant que personne ne daigne prendre une décision claire et défintive. En cette période de disette pour les travailleurs de l’usine Renault et des distributeurs agréés, les décideurs sont interpellés pour débloquer cette situation intenable. Remettre un agrément à la société afin de reprendre son activité ou alors en finir avec ce dossier en déclarant sa dissolution et libérer ainsi ces centaines d’agents agréés à travers le territoire. Cette mis en attente n’a que trop duré et pousse au pourrissement. Ce n’est dans l’intérêt de personne.

À propos Abdallah Bouhali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Des Verts et des pas mûrs !

Nous l’avons souligné à maintes ...

Ghaza pleure mais reste debout

Ghaza souffre, Ghaza pleure mais ...

Tout part d’une intox !!!

Les légumes secs se sont ...

Nous sommes les moutons

Nous sommes les moutons, des ...

Couper Internet pour sécuriser le BAC ?!

Couper Internet pour une histoire ...