Accueil » ACTUALITE » Un médecin syrien derrière un trafic de migrants vers l’Europe. Important réseau transfrontalier démantelé

Un médecin syrien derrière un trafic de migrants vers l’Europe. Important réseau transfrontalier démantelé

L’expression de «trafic illégal de migrants» désigne, au delà d’assurer l’avantage à en tirer qu’il soit indirectement ou directement financier ou matériel, l’entrée illégale d’un personne dans un Etat où il n’est pourtant ni ressortissant, encore moins un résident avec papier. C’est un peu la problématique posée d’une manière récurrente par le trafic international de migrants, qui enregistre une recrudescence, ces dernières années, à la faveur de la mondialisation. Un trafic qui engendre des bénéfices juteux et implique des candidats généralement provenant de pays moins développés que l’Europe occidentale, tels issus d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine ou même d’Europe de l’Est. Cet état de fait a poussé les gouvernements des pays où sont élaborées des stratégies de lutte contre le phénomène à combattre, ce phénomène avec tous les moyens légaux requis. Une démonstration de cette lutte a été le véritable coup d’éclat effectué par la police algérienne dans la fourmilière des réseaux internationaux de trafic de migrants. Les autorités algériennes ont, en effet, réussi à mettre en échec un vaste réseau de trafic international de migrants vers l’Europe, à travers l’Algérie. Les passeurs se chargeaient d’acheminer les candidats à l’émigration clandestine venus de Syrie ou du Liban vers l’aéroport de Benghazi en Libye. Les candidats à l’exil sont ensuite conduits par la route clandestinement vers la ville de Ghadamés d’où ils sont acheminés vers l’Algérie via la ville de Debdeb et ses méandres sinueux dans le désert, ont rapporté plusieurs médias. Le projet de les introduire en Algérie répondait dans l’objectif malsain de les acheminer vers les côtes européennes par la ville d’Oran, utilisée fortement, ces dernières années, par les réseaux de trafic de migrants comme un point de départ et d’organisation des traversées clandestines via la mer. Neuf Syriens et six Algériens ont été arrêtés dont deux femmes, avant d’être déférés devant la justice dans le cadre de cette affaire qui vient prouver, une nouvelle fois, que le trafic de migrants est sans cesse en hausse, ces dernières années, à travers la Méditerranée. Le Service central de lutte contre la criminalité organisée (SCLCO) a réussi à mettre fin aux activités d’un réseau criminel international transfrontalier. En effet, ce réseau criminel est spécialisé dans le trafic de migrants. Selon les révélations des services responsables, ledit réseau est impliqué dans une affaire de trafic de migrants syriens vers l’Europe et ce, via l’Algérie. De ce fait, l’opération menée par les autorités responsables a permis l’arrestation de 15 individus, dont 09 ressortissants syriens et 06 Algériens, y compris deux femmes. D’après ce que rapporte un média arabophone généraliste, dans son numéro d’aujourd’hui, le SCLCO a mené une enquête approfondie pendant 05 mois. Ce qui a permis de lever le voile sur les activités suspectes de cette organisation criminelle. Dans le détail, les membres du réseau démantelé sont spécialisés dans le trafic des migrants syriens et libanais jusqu’à l’aéroport de Benghazi en Libye, puis par voie terrestre jusqu’à la ville de Ghadamès. Les migrants sont ensuite introduits sur le territoire national via la ville frontalière de Debdeb, indique la même source médiatique. Une fois en Algérie, les migrants illégaux sont acheminés vers la ville d’Oran qui constitue un point de rassemblement et d’organisation pour les voyages clandestins vers les côtes européennes et ce, sous la supervision d’un ressortissant syrien. On notera que celui-ci est titulaire d’un doctorat en médecine. En effet, le ressortissant syrien est chargé d’organiser les voyages vers l’Europe, en coordination avec un Algérien, en contrepartie de grandes sommes d’argent en devises étrangères. L’opération menée a permis aux autorités responsables de mettre la main sur 1.782.220 DZD, 11.410 USD et 8.920 EUR ainsi que 483.000 Livres libanaises, 4.300 Livres syriennes, 10.250 Dinars irakiens, 105 Dirhams émiratis et 400 Dirhams marocains. Par ailleurs, on notera que les suspects ont été déférés devant le procureur de la Cour de Boufarik (Blida) aujourd’hui. En effet, les membres du réseau devront faire face à plusieurs accusations suite à leur implication dans une affaire de constitution d’un réseau criminel organisé transfrontalier, commettant des crimes et des délits de trafic de migrants, exposant des étrangers au risque de mort immédiate et de séjour illégal en échange d’importantes sommes d’argent.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Elections présidentielles du 07 septembre prochain. Le FLN pour la candidature de Tebboune

Le Président de la République ...

Pour assurer les permanences de trois jours de l’Aïd Al Adha. 1.008 commerçants réquisitionnés dont 291 boulangers et 03 laiteries

L’Aïd Al Adha est une ...

Le Président de la République s’exprime sur les souffrances des ghazaouis. «Une tache dans l’histoire de l’humanité»

Des bombardements et des morts ...

Mers Al Hadjadj. Près de 200 embarcations de fortune évacuées mercredi du petit port

Dans le cadre de la ...

L’armée sioniste a détruit intentionnellement toutes les infrastructures de base. Plus de 20 ans pour reconstruire Ghaza

Comment reconstruire la bande de ...