Accueil » CHRONIQUE » Un dialogue «non soutenu»!

Un dialogue «non soutenu»!

La délégation ukrainienne est arrivée, lundi 28 février au matin sur le site de négociations, en Biélorussie, non loin de la centrale nucléaire accidentée de Tchernobyl, qui est en territoire ukrainien, avec la Russie pour exiger un cessez-le-feu «immédiat» et le retrait des troupes russes, a annoncé la présidence ukrainienne. «La délégation ukrainienne est arrivée dans la zone de la frontière ukraino-biélorusse pour participer aux négociations», a indiqué la présidence dans un communiqué. «La question clé est un cessez-le-feu immédiat et le retrait des troupes du territoire ukrainien», a-t-elle précisé. La délégation est conduite par le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov. Il est notamment accompagné de Mikhaïlo Podoliak, un conseiller de la présidence. Cinq jours après le lancement des offensives, Moscou veut un «accord». «Chaque heure que le conflit se prolonge, ce sont des citoyens et soldats ukrainiens qui meurent. Nous nous sommes entendus pour arriver à un accord, mais il doit être dans l’intérêt des deux parties», a dit à la télévision le négociateur russe et conseiller du Kremlin Vladimir Medinski. Mais sur le terrain la guerre continue. Ce qui est paradoxal, aucune puissance ne s’implique dans le dialogue et les négociations. Au contraire, on sent que certains pays veulent pousser le conflit au point de non-retour. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé de nouvelles sanctions d’importance contre la Russie. Ainsi, pour la première fois, Bruxelles va livrer des armes à un pays en guerre. «Un accord a été trouvé pour fournir des armements à l’armée ukrainienne pour une valeur de 450 millions et des équipements de protection et du carburant pour 50 millions. Tout cela sera couvert par notre Facilité de paix et notre fonds intergouvernemental. C’est la première fois dans l’histoire que nous allons le faire», a précisé Josep Borrell à l’issue d’une réunion en visio-conférence des ministres des Affaires étrangères de l’UE. Mais, l’UE n’a pas trop insisté sur le dialogue entre les parties en conflit. Les Américains préfèrent suivre l’évolution du conflit. Le président américain Joe Biden s’entretiendra en conférence téléphonique avec ses alliés et partenaires lundi pour discuter des «développements» de l’attaque russe en Ukraine et «coordonner» une «réponse unie», a déclaré la Maison Blanche. La seule voie du règlement de conflit armé n’est autre que le dialogue.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Pièces détachées autos, le puzzle !

Dans un communiqué publié ce ...

L’OPEP optimiste face aux incertitudes!

Mardi, les prix du pétrole ...

Le Covid qui intrigue toujours !

Selon une étude sur la ...

La chute du blé, une aubaine pour l’Algérie!

Suite à une baisse des ...

L’Algérie à l’heure de la transition énergétique

L’Algérie possède un potentiel considérable ...