Accueil » CHRONIQUE » Un confinement total à condition… !

Un confinement total à condition… !

Le gouvernement ne semble pas pris de panique quant au nombre de contami-nés. Il juge que la situation est « normale » par rapport à ce qui se passe dans le Monde. Le ministre de la Santé a assuré que la situation reste toujours stable en comparaison avec d’autres pays. Faut-il se réjouir ou s’inquiéter ? Mais le ministre Benbouzid a indiqué que les autorités envisagent de prendre des mesures encore plus strictes en cas de forte recrudescence des contaminations, précisant que « nul ne peut prévenir ce qui va se passer dans l’avenir ». Pour le ministre, la situation n’est pas inquiétante pour diverses raisons ; il a révélé : « Il est vrai que le nombre de contaminations est haut, mais nous ne sommes pas encore arrivés à la situation qui nécessite un confinement général. C’est au jour le jour que nous devons agir ». Les stocks sont plutôt rassurants, selon le premier responsable du secteur. Ces derniers jours, des professionnels ont évoqué la saturation des hôpitaux dans certaines grandes villes; le ministre rassure qu’il existe des hôpitaux qui affichent complet et d’autres qui « ont de la place». Pour lui, il ne s’agit que d’un manque de coordination entre structures. Un manque de coordination après neuf mois de pandémie, ce qui laisse entendre qu’il y a défaillance à plus d’un titre. Quant au sujet de l’oxygène, il réfute le manque d’oxygène, notamment dans les hôpitaux de la capitale, tout en annonçant 250 lits de réanimation dotés d’oxygène qui seront mis à la disposition de ces structures. Depuis mars, on parle de tests PCR qui sont disponibles en Algérie et à la portée du citoyen alors que sous d’autres cieux, ces tests sont gratuits et permettent d’isoler des localités et des quartiers. A cet effet, le ministre tient à préciser : « Nous en avons plus qu’avant et je tiens à signaler que nous aurons bientôt les tests rapides dont l’avantage est qu’avec le temps, que nous pourrons les produire nous-mêmes ». Mais pourquoi ces tests n’ont pas été fournis avant la deuxième vague qui était annoncée depuis des mois. Chez nous, on va avoir des tests au moment où des pays vont recevoir le vaccin. Une réforme hospitalière est plus que nécessaire.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ça gaze à l’UE !

Le plafonnement du prix du ...

La gériatrie, l’autre requête…

Le président du Conseil national ...

Les propositions des syndicats de l’Education

Les syndicats du secteur de ...

La guerre de l’UE pour le gaz!

L’approvisionnement en gaz de l’Europe ...

L’Algérie intégrera le BRICS, le tournant!

Près de deux mois après ...