Accueil » MONDE » Ukraine. Le désenchantement mine la présidence Zelensky
People protest against the increase of prices on natural gas and other amenities near the Kryvyi Rih City Council in Kryvyi Rih, Ukraine on January 17, 2021. Kryvyi Rih is a major industrial city in central Ukraine, where current president Volodymyr Zelenskyi grew up.

Ukraine. Le désenchantement mine la présidence Zelensky

Le chef de l’Etat, qui avait promis de lutter contre la corruption, se heurte à l’influence des oligarques dans son propre entourage, au risque de décevoir ses électeurs. A l’heure dite, une foule de toques en fourrure et de doudounes s’est massée devant la mairie. Le thermomètre affiche – 17 °C en ce dimanche de janvier à Kryvyi Rih, dans le centre de l’Ukraine. Les manifestants prennent la parole à tour de rôle devant l’austère bâtiment. «On est très pauvres, les charges augmentent et la nation est menacée; il faut s’y opposer», lance une femme au micro. «Zelensky a vendu notre ville aux oligarques!», enchaîne un autre. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a grandi là, dans cette cité industrielle de 630 000 habitants hérissée de terrils et de cheminées d’usines, au ciel voilé par la pollution. Parmi les quelque 300 personnes venues protester contre l’augmentation des charges, beaucoup avaient voté pour lui lors de l’élection présidentielle d’avril 2019, conquis par le discours anti-élites de cet ancien comédien, novice en politique, qui n’était connu jusqu’ici que pour son rôle de président dans une série télévisée. Un an et demi plus tard, ses électeurs déchantent. «On a été trahis! On pensait qu’il serait proche du peuple et nous débarrasserait de la corruption, mais il n’a rien fait, s’agace Irina Oumanska, une ouvrière de 33 ans. Je veux qu’il parte!» La présidence Zelensky montre des signes certains d’essoufflement. Sa promesse phare, l’éradication de la corruption, menace aujourd’hui de rester lettre morte, mettant en péril le soutien des bailleurs internationaux, vital, mais aussi les efforts engagés au lendemain de la révolution pro-européenne de Maïdan, en 2014. Les premiers mois furent pourtant prometteurs. Allégement de l’immunité parlementaire, création du bureau d’enquête publique, mise en route de la Cour spéciale anticorruption…

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Recensement à Relizane. 1105 agents mobilisés pour l’opération

Par R. Aymen Dans le ...

Afghanistan. Un attentat contre un centre éducatif fait au moins 19 morts

Le bilan est extrêmement lourd. ...

Tlemcen. Les acteurs du tourisme en conclave

Par S. T. Smain L’hôtel ...

L’ex-président mauritanien Aziz inculpé pour corruption

L’ancien président mauritanien, Mohamed ould ...

Depuis le naufrage jeudi au large des côtes syriennes.100 morts et 20 survivants

Un nouveau corps a été ...