Accueil » MONDE » Trump s’en va, Biden arrive. L’Amérique ouvre un nouveau chapitre

Trump s’en va, Biden arrive. L’Amérique ouvre un nouveau chapitre

Joe Biden doit officiellement devenir, mercredi, le 46e président des États-Unis et s’installer à la Maison Blanche après une cérémonie d’investiture qui se fera, contrairement à la tradition, en l’absence de son prédécesseur Donald Trump. Une page se tourne aux États-Unis. Le président américain sortant Donald Trump s’envole pour la Floride, mercredi 20 janvier, quelques heures avant la prestation de serment de Joe Biden. Si Donald Trump a finalement souhaité bonne chance à son successeur dans un message vidéo, le tempétueux milliardaire ne l’a jamais félicité et – fait sans précédent depuis 150 ans – boudera sa cérémonie d’investiture à Washington. Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton seront eux, en revanche, aux premières loges, lors de ce moment fort de la démocratie américaine prévu à 12 h (17 h GMT) sous un dispositif de très haute sécurité qui rend la capitale fédérale américaine méconnaissable. La journée restera à jamais dans les livres d’histoire en particulier en raison de l’accession, pour la première fois, d’une femme à la vice-présidence de la première puissance mondiale. Kamala Harris, 56 ans, deviendra aussi la première personne noire, et d’origine indienne, à occuper cette fonction. À l’issue d’un mandat marqué par une avalanche de scandales et deux « impeachments », Donald Trump quitte le pouvoir au plus bas dans les sondages, coupé d’une partie de son camp horrifié par les violences du Capitole. Après une brève cérémonie sur la base militaire d’Andrews, dans la banlieue de Washington, il s’envolera une dernière fois à bord d’Air Force One pour rejoindre son club de Mar-a-Lago, en Floride, où il entamera sa vie d’ex-président. Joe Biden, qui accède à la présidence à 78 ans après un demi-siècle en politique, entend marquer dès le premier jour le contraste – sur le fond comme sur la forme – avec l’ancien homme d’affaires de New York. Dans un moment d’union à la symbolique forte, Mitch McConnell, chef des républicains au Sénat, sera présent avec lui, à son invitation, lors d’une messe à la cathédrale Saint-Matthieu dans la matinée. Climat, immigration, diplomatie : Joe Biden, signera quelques heures après son installation dans le Bureau ovale une série de décrets marquant la rupture avec le trumpisme. Mardi soir, peu après son arrivée à Washington, il a rendu hommage aux victimes du Covid-19, prenant le contre-pied de Donald Trump qui a depuis des mois tenté de minimiser l’impact d’une pandémie ayant fait plus de 400 000 morts aux États-Unis. « Pour guérir, nous devons nous souvenir. Il est difficile parfois de se souvenir mais c’est ainsi que nous guérissons », a-t-il déclaré devant l’imposant monument Abraham Lincoln. L’ancien bras droit de Barack Obama, s’est ensuite recueilli, au son de la chanson « Hallelujah » de Leonard Cohen, face aux 400 lumières qui avaient été allumées tout autour du bassin rectangulaire dans lequel se reflétait le Washington Monument.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Politique du gouvernement pour la régulation du commerce extérieur. Une purge pour réduire les importations

L’importation a toujours constitué un ...

Après le Mali, c’est maintenant au Burkina Faso. L’économie française en déclin sur le continent africain

Après le Mali, c’est maintenant ...

Turquie. Plus de 500 000 réfugiés sont rentrés en Syrie

Depuis 2016, plus d’un demi-million ...

A l’approche du Mawlid Ennabaoui, campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques. Ces pétards qui nous mettent en «pétard»!

La fête du Mawlid Ennabawi ...

Lettre de Tiaret

Par Khaled El Guezouli   ...