Accueil » CHRONIQUE » «Trop» ambitieux?

«Trop» ambitieux?

Le secteur du tourisme compte adopter une feuille de route visant à réaliser les différents projets et à atteindre plus de 3 millions de touristes à l’horizon 2024, a indiqué le directeur général du tourisme au ministère de tutelle, Moussa Bentamer. Lors d’une rencontre organisée récemment avec les directeurs du tourisme et de l’artisanat des wilayas, le même responsable a indiqué que cette feuille visait la réalisation de cinq opérations consistant en le réaménagement et la garantie du foncier touristique, la promotion du tourisme domestique, le développement du tourisme thermal, la mise en œuvre du plan «Destination Algérie» et la relance du plan de la qualité et de l’amélioration de la performance du dispositif de la formation. Le programme est «ambitieux». Mais la question qui hante les esprits des spécialistes, est-ce que ce programme est réalisable? Loin d’être défaitiste, 3 millions de touristes d’ici deux ans est «trop» ambitieux pour diverses raisons. Dans le discours de nos responsables de ce secteur, on oublie la culture et l’environnement. Déjà, chez nous, il faut le dire, les structures d’accueil sont insuffisantes et nos hôtels sont chers, pour ne pas dire excessivement chers par rapport à d’autres destinations. Déjà, il faut s’atteler à former le personnel d’hôtel et des structures du tourisme. Chez nous, des structures du secteur public se contentent des heures de bureaux. Par exemple, la grande majorité des musées et centres culturels ferment à 17 heures. Le tourisme c’est aussi une «détente» pas qu’une découverte. Or, chez nous, les lieux de détente dans les grandes villes comme Oran et Alger se comptent sur les doigts d’une main alors que dans le Sud ils sont inexistants. Dans certaines villes du pays, la vie s’arrête à 20 heures, là il faut œuvrer à donner à nos villes une autre dimension culturelle ou autre pour qu’elle puisse rester en vie un peu tard. Il ne suffit pas d’insuffler de l’argent pour redonner au tourisme ses lettres de noblesse, mais de créer l’environnement de recevoir des touristes et de détente. Une expertise et un état des lieux sont plus que nécessaire pour redonner une vie à un secteur agonisant. Pourquoi ne pas faire appel à des experts étrangers pour le diagnostic et un programme de promotion de ce secteur?

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ils rassurent pour le lait!

Le prix du lait subventionné ...

L’appel des spécialistes…

Le nombre de contaminations a ...

Plafonner les gains…

Face à la hausse de ...

Re-sensibiliser!

«Les deux armes les plus ...

Tous ensemble contre ce virus!

La pandémie de Covid-19 «est ...