Accueil » ACTUALITE » Trêve de 04 jours et libération des prisonniers. Israël sera-t-elle sommée d’arrêter la guerre ?

Trêve de 04 jours et libération des prisonniers. Israël sera-t-elle sommée d’arrêter la guerre ?

Il s’agit du premier groupe des otages palestiniens, plus précisément des femmes, des adolescents et un enfant qui ont été libérés par l’armée israélienne contre la libération de 13 prisonniers détenus par le Hamas, dont des asiatiques et des Allemands. Le second groupe sera libéré, samedi, selon les officiels des deux antagonistes. Le Hamas avait, au terme des négociations menées par le Qatar, suggéré la libération d’un otage israélien contre 03 otages prisonniers palestiniens surtout les femmes et les enfants. Tous les yeux de l’opinion internationale étaient rivés, avant-hier vendredi, sur cet événement grandiose qu’est l’échange des prisonniers des deux côtés après le cessez-le-feu, soit une trêve de 04 jours rentrée en vigueur, avant hier à 07 heures du matin heures GMT. Cette trêve a été imposée à Israël et le Sahel pour arrêter les hostilités, les frappes et les bombardements contre Ghaza et les ghazaouis dans cette guerre sans merci qu’elle mène depuis plus d’un mois soit depuis le 07 Octobre dernier contre des civils innocents à Ghaza. Le bilan est lourd. Des milliers de morts et des milliers de blessés. Les images transmises via les chaînes de télévisions arabes et internationales ont pu montrer en direct, dans un moment de grande émotion, le déroulement depuis le passage RAFAH en Egypte cette opération d’échanges de prisonniers qui a laissé le monde en haleine surtout chez les antagonistes et les pro-palestiniens et les anti-guerre contre la Palestine qui ne cessent de défiler à travers le monde pour dénoncer ce génocide. Plus précisément dans la région de Beitunia en Territoires palestiniens, ils étaient trente-neuf prisonniers et jeunes adolescents soit des femmes et des enfants, qui ont été libérés de prison israélienne, vendredi à 16 heures selon l’heure GMT en échange des otages libérés par le mouvement de résistance palestinien Hamas, a rapporté le Club des prisonniers, une ONG qui défend les prisonniers palestiniens. Des bus sont sortis de la prison d’Ofer, en Cisjordanie occupée, où les prisonniers avaient été transférés en vue de leur libération, rapportent les médias en direct. Les scènes de liesse étaient interdites selon les premiers témoignages de ces jeunes prisonniers, des adolescents suite aux menaces et chantages exercés sur eux par les autorités israéliennes. Ces prisonniers que sont des jeunes femmes, dont l’une des familles Barghouti du plus ancien leader et prisonnier palestinien incarcéré, des adolescents et un enfant ont tous dénoncé les conditions tragiques de leur incarcération par Israël d’où des mauvais traitements et sévices et tortures à cela s’ajoute les violences verbales et physiques rapportent-ils dans leurs témoignages après leur arrivée en territoire palestinien à Baitounia, rapportent ce direct via la chaîne arabe quatari El Djazira. Ce n’est pas le cas du côté de Hamas puisque les prisonnières libérées et les otages asiatiques étaient bien traités par la faction armée du Hamas qu’est Kataib El quassam grâce à cet échange via cette opération aux portes des frontières égypto- palestiniennes, plus précisément Ghaza avec la collaboration de la croix rouge internationale. Cet échange s’est passé sous de bons auspices. Les 39 prisonniers libérés palestiniens, soit dans l’ensemble vingt-huit d’entre eux ont été déposés en Cisjordanie, alors que onze autres étaient conduits vers El Qods-Est occupée, a précisé l’ONG dans son intervention officielle et via les images transmises en direct par les télévisions arabes et internationales sur cet événement qui a tenu l’opinion internationale en haleine et qui souhaitait l’arrêt de cette guerre contre les gazaouis, des femmes, des enfants et des personnes âgées, même les hôpitaux et les malades n’ont pas échappé à la machine de guerre.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

4ème Conférence africaine sur la gestion des Finances publiques. Blanchiment d’argent et lutte anti-corruption en ligne de mire

La lutte contre les flux ...

Lutte contre la drogue. Pour une approche stratégique appropriée

Les affaires et les procès ...

18ème édition du Salon International de la Pharmacie en Algérie (SIPHAL). Industrie pharmaceutique algérienne: Quelles perspectives?

Cette démarche s’inscrit dans le ...

ENTMV. Un navire italien et un solde sans précédent des billets

Le navire italien affrété par ...

Cancéreux sans couverture sociale. La CNAS accélère le processus de prise en charge

La carte Chiffa est désormais ...