Accueil » ORAN » «Travaux supplémentaires sur des écoles impayés». Des entreprises déplorent

«Travaux supplémentaires sur des écoles impayés». Des entreprises déplorent

Comment bien accompagner une entreprise chargée de réaliser une école? Les autorités locales de la wilaya d’Oran, à leur tête le wali, ont lancé une véritable course contre la montre, en lançant la programmation de plusieurs dizaines d’établissements scolaires, dotés de toutes les commodités prévues à la rentrée scolaire 2024-2025. Cela s’ajoute au programme livré du même secteur, à l’occasion de la rentrée scolaire courante 2023-2024. Pour ce qui est du prochain programme, on évoque, ce faisant et selon certaines informations, «le nombre colossal de 98 établissements scolaires dont les cahiers de charges sont d’ores et déjà finalisés et leur dossiers transmis à qui de droit». Pour atteindre cet objectif, les pouvoirs publics locaux ont maintes fois appelé à lever les contraintes et à faciliter la tâche aux entreprises de réalisation particulièrement quand il s’agit d’établissements scolaires. On s’en souvient que le wali avait, dans ce sens, lors de l’un de ses derniers conseils d’exécutif, appelé les maîtres d’ouvrages à faciliter la tâche aux entreprises et à engager les paiements pour améliorer la consommation des crédits alloués aux projets. L’une des facilitations accordées aux entreprises est la levée des contraintes, le paiement des situations de travaux exécutés pour permettre à ces dernières d’entamer de nouveaux chantiers. Seulement voilà, ce ne serait pas toujours le cas, semble-t-il, puisqu’on aurait entendu certaines entreprises concernées dire «souffrir de lenteurs administratives, dans le domaine de paiement de leur travaux supplémentaires. Une entreprise dit, à ce propos, «vivre un calvaire» parce « qu’elle a déposé et exécuté conformément à la réglementation, des travaux supplémentaires de projets d’école achevés mais qui sont restés impayés». Cette entreprise confie: «parmi les travaux supplémentaires exécutés et impayés, ceux dont l’avenant a été déposé depuis mai 2023 concernant l’école Nedjma7 de 08 classes à Chteibo et l’avenant de l’école «Alloula» de 03 classes à Es-Sénia, déposé depuis 02 ans, sans parler de l’avenant du logement Erriad resté sans suite depuis 2020». Le règlement stipule que les travaux supplémentaires à exécuter existent sur presque tous les chantiers et il est préférable pour une entreprise d’établir un «avenant à travaux», ce qui permet de lui garantir le paiement de la totalité des travaux et éviter ainsi tout litige. La question que se pose cette entreprise, est de savoir «si le règlement refuse de payer des travaux supplémentaires portés au devis initial?»

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Des mégaprojets et des investissements attendent leur finalisation d’ici 2027. L’Algérie bientôt sur le podium des puissances économiques

L’Algérie se métamorphose depuis 2019 ...

Campagne nationale de Pêche du thon rouge. Oran participe avec plus de 116 tonnes et 02 navires thoniers

Pas moins de 116, 4723 ...

Le paysage préélectoral s’installe progressivement. Course à la présidentielle

La décision du Président de ...

Coup d’envoi du Recensement général de l’Agriculture 2024. Le wali insiste sur la sensibilisation autour de l’évènement

C’est sous le thème «données ...

Un décret concernant la construction automobile modifie et complète un précédent, publié au Journal officiel. Et ça repart !

Quelle sera au fait la ...