Accueil » ORAN » Transport public. Une souffrance au quotidien

Transport public. Une souffrance au quotidien

Les transports à Oran souffrent, et par conséquent, font souffrir les usagers et rendent leur fréquentation de plus en plus malaisée. Plusieurs facteurs concourent pour donner aux transports d’Oran l’image désolante que tout le monde déplore. Là dans la deuxième wilaya du pays  »Oran », le problème de transport en commun est devenu un vrai casse-tête chinois en matière de qualité du service, de moyens roulants mis en circulation et en répartition et gestion des dessertes. Autant de problèmes qu’il faut traiter dans les meilleurs délais.
Le transport, premier secteur libéralisé, a connu en fait à Oran une certaine amélioration du fait de l’accroissement considérable de son parc roulant. Cependant, devant la médiocrité, conséquence de la vétusté des bus de transport, aujourd’hui, la majorité des Oranais sont convaincus que le transport à Oran est devenu synonyme de misère, surcharge imposée, manque d’hygiène, non respect des arrêts de bus. A cela, s’ajoute le mauvais comportement de certains chauffards qui s’octroient la priorité à leur guise, effectuant des dépassements en plein centre-ville, provoquant ainsi de grosses frayeurs sur leur passage et parfois des drames irréparables. La majorité des chauffards, motivés par la logique du gain facile, mènent une concurrence déloyale pour terminer la journée avec une recette conséquente. Hélas, aucune initiative courageuse n’a été prise pour réguler un secteur clochardisé. Emprunter le bus est devenu, ces dernières années, un calvaire pour les citoyens oranais, usagers de ce moyen de transport, notamment ceux n’ayant pas les moyens financiers pour solliciter le service d’un taxi. Ils passent de mauvais moments pour atteindre leur destination. En effet, une grande anarchie s’est installée dans le secteur du transport urbain qui n’obéit à aucun plan de circulation; les bus destinés à cette activité sont, dans la majorité des cas, confiés à des conducteurs au civisme défaillant. Ni le retrait de permis, ni les amendes substantielles ne peuvent dissuader ces chauffards de contrevenir au code de la route. Ces derniers, par leur comportement incivique, sèment la terreur parmi les usagers de ce moyen de transport.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Nids-de-poule, affaissements, fosses… La voirie de tous les dangers

Le réseau routier d’une ville ...

Quartier de Choupot. Les rues Soufi Zoubida et Smain Med sombrent dans le désordre

A Hai Abdelmoumene (Ex-Choupôt), la ...

Drogue et psychotrope. Prévenir la consommation chez les jeunes

Le phénomène de la consommation ...

Clôture de l’année scolaire et fête de l’enfance «La crèche est un moyen pour les enfants de s’ouvrir au monde»

La clôture de l’année scolaire ...

Vol de biens immobiliers. Le phénomène perdure

Des bandes spécialisées et versées ...