Accueil » ORAN » Transport public. Face aux défis du développement durable

Transport public. Face aux défis du développement durable

Les principaux problèmes rencontrés en matière de transport à Oran se traduisent par les difficultés à organiser ce secteur pour répondre aux besoins des citoyens tout d’abord, et ensuite d’inscrire les transports urbains dans une démarche de développement durable comme cela est voulu à travers les textes de loi et les dispositions réglementaires. Ceci frappe de plein fouet toute l’activité économique et le développement social à différents niveaux. La situation des transports dans la wilaya d’Oran est pour le moins que l’on puisse dire anarchique. Une wilaya connue pour disposer d’un secteur des transports saturé avec des centaines d’opérateurs. Ce qui a pour conséquence une circulation automobile infernale. Le transport public à Oran souffre et fait souffrir les usagers et rendent leur fréquentation de plus en plus malaisée, plusieurs raisons concourent pour donner aux transports d’Oran l’image désolante que tout le monde déplore, l’organisation tout d’abord qui est noyée dans l’enchevêtrement des missions et la dilution des responsabilités. ? Oran, pas mal d’irrégularités sont constatées par les usagers qui subissent le diktat de certains chauffards et receveurs de bus, ces derniers ne se plient jamais à aucune règle, ni loi. Loin de tout contrôle de la part de la tutelle. Chose vraiment incroyable, cela ne se passe dans aucun pays sauf chez nous à Oran où des receveurs des transporteurs privés assurant les différentes lignes avec des bus sales qui normalement sont interdits de circuler et surtout assurer un service public, empochant les prix des tickets comme bon leur semblent sans les donner aux passagers. Afin de rendre compte de l’état désastreux de ce secteur, on pourrait obliger les responsables et élus et surtout les responsables des transports à Oran, à utiliser les bus pour constater eux même la situation catastrophique du transport public. L’Etat doit intervenir pour réguler ce secteur malade, et doit revoir l’organisation actuelle des opérateurs de statut privé du transport public par bus, il faut carrément les conditions d’entrée sur le marché du transport public, nous devons passer de la concurrence dans le marché et être plus exigeant dans les clauses du cahier des charges. Car le secteur des transports dans la wilaya d’Oran va très mal, aux pouvoirs publics de mettre de l’ordre et mettre fin à cette anarchie qui n’a que trop duré.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

En l’absence de contrôle et de l’application de la loi. Des cités neuves défigurées par des transformations anarchiques

La ville d’Oran a vécu ...

Environnement. Un minimum de discipline pour une ville propre

«La propreté fait partie intégrante ...

Nids-de-poule, affaissements, fosses… La voirie de tous les dangers

Le réseau routier d’une ville ...

Quartier de Choupot. Les rues Soufi Zoubida et Smain Med sombrent dans le désordre

A Hai Abdelmoumene (Ex-Choupôt), la ...

Drogue et psychotrope. Prévenir la consommation chez les jeunes

Le phénomène de la consommation ...