Accueil » ORAN » Transport en commun privé «hors normes et concentré dans la ville» selon des spécialistes. Saison estivale et retour progressif des émigrés: «Quelles mesures?»

Transport en commun privé «hors normes et concentré dans la ville» selon des spécialistes. Saison estivale et retour progressif des émigrés: «Quelles mesures?»

La caricature suggérée ici sur les transports en commun, notamment le privé dans la ville d’Oran ne doit pas être forcément calquée sur celle des transports des autres villes algériennes, tant l’anarchie et la vétusté du parc de transport local règne encore en maître, malgré la dernière opération portant suppression des ralentisseurs anarchiques. C’est à peu près se poser la sempiternelle question de savoir pourquoi les transports privés en commun demeurent si «concentrés», sur le centre ville d’Oran, en dépit des extensions de celle-ci notamment vers l’Est et le sud Est? Cette caricature sur la répartition disproportionnée d’une région à une autre des transports en commun (du privé surtout) n’est pas conforme ni aux extensions encore moins aux orientations des pouvoirs publics, visant de désengorger la ville et son parc automobile déjà suffisamment saturé et au bord de l’asphyxie. Des spécialistes estiment que la raison est que la concentration des transports en commun dans le périmètre de la ville, au lieu de les dispatcher, a provoqué la saturation du réseau routier urbain et la satiété et le dégoût des usagers qui se plaignent à chaque fois du non respect par le transport urbain privé des itinéraires, de la vétusté des bus, du «dictat» des chauffeurs et des receveurs indélicats sur les clients, du manque de professionnalisme du personnel de transport en commun privé, de l’absence de la tenue réglementaire nécessaire et du badge de la profession permettant de distinguer les vrais chauffeurs et receveurs parmi les «faux», la détérioration des accessoires des bus comme les poignets et les chaises qui engendrent en cas d’excès de vitesse les bousculades des usagers, la surcharge préméditée provoquée par l’écrasante majorité, le transport en commun notamment privé et son corollaire, son risque immédiat sur la santé des usagers au moment où le pays enregistre un retour des contaminations par le Covid -19, autant de désagréments donc, qui font tache d’huile dans le secteur des transports en commun privé malgré les campagnes de sensibilisation et les contrôles, ce qui malheureusement, fait admettre aux yeux des citoyens que le transport en commun de la ville d’Oran est «fâcheusement typique » en raison de ses enjeux sur l’économie et la mobilité urbaine, pour une ville sur laquelle s’abat à longueur d’année un flux interminable d’affaires, de transactions commerciales et dont l’effervescence économique risque toutefois de s’accentuer au cours de cette saison estivale, coïncidant avec le retour progressif et flexible des émigrés au pays dans une conjoncture de «crise» sanitaire, outre l’abondance remarquée ces dernières semaines des trafics sur le réseau routier urbain et inter wilayas. Les estivants dont les émigrés qui devront de ce fait emprunter les transports en commun, devront cette fois plus que jamais se montrer vigilants à cause des «défaillances» constatées. Le transport urbain privé est vétuste. Ce «vieux tacot» a besoin d’être remplacé par du «neuf». Une wilaya comme Oran a besoin autant pour sa réputation que pour servir d’exemple d’une ville qui accueille des jeux méditerranéens des «sacrifices financiers». En un mot, selon ces spécialistes, c’est cette situation «incongrue» du transport en commun privé qui n’arrive pas à émerger la tête de l’eau malgré tous les efforts, laquelle continue d’être source de tracas aussi bien pour les professionnels, eux même, et les directions exécutives qui cherchent à rectifier les imperfections que pour un secteur économique aussi vital comme celui du transport en commun privé, paraissant «hors normes» de l’avis des spécialistes.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Un mois pour l’obtention de l’autorisation d’importation. La course contre la montre des concessionnaires

Est-ce le bout du tunnel? ...

Enseignement supérieur 38. universités algériennes dans le top 500

Quel nouveau rôle pour l’université ...

Efforts considérables et intenses des services de police en ce début 2023. Efficacité, professionnalisme et performances

Les actes liés à la ...

Pour lutter contre le phénomène du monoxyde de carbone. Sonelgaz va installer 22 millions de détecteurs

Il est impératif de savoir ...

Retour en force des T- Shirts et maillots de l’EN sur la place publique. Vente en ligne, en gros et en détail

Oran qui a, depuis la ...