Accueil » ORAN » Transport en commun. L’indispensable régulation

Transport en commun. L’indispensable régulation

Tous les moyens de transport existent à Oran: bus, tram et taxi. Malgré les moyens colossaux dégagés par l’Etat pour améliorer la qualité de services, de nombreux couacs restent encore à corriger. En effet, une grande anarchie s’est installée dans le secteur du transport urbain et suburbain qui n’obéit à aucun plan de circulation, les bus destinés à cette activité sont, dans la majorité des cas, confiés à des conducteurs au civisme défaillant. Il y a eu des améliorations significatives dans l’offre en transport public. L’Etat a beaucoup investi dans les moyens de transport public (métro, tramway, électrification des lignes de chemin de fer……). Cependant, s’agissant du transport public comme les bus, des lacunes existent toujours du côté de la qualité du service offert par les opérateurs de statut privé, ce mode de transport a pris de l’extension dans la ville d’Oran ce qui pose beaucoup de problèmes pour la gestion d’organisation et le contrôle de cette activité, et affecte directement la qualité de service, en termes de sécurité, confort des usagers, du non-respect du cahier des charges. Le contrôle technique sert-il à quelque chose ? Tous les bus et autres véhicules sont censés subir un contrôle technique annuel. Pourtant, on constate que des bus non conformes circulent librement au su et au vu de tout le monde, représentant un grand danger. D’ailleurs ils sont à l’origine de plusieurs accidents parfois meurtriers. La réglementation qui régit ce secteur serait-elle devenue obsolète, au point ou un contrôle technique est devenu une simple formalité ? Qui ne fait pas obligation, à ceux qui s’y soumettent de rendre conformes leurs véhicules. Une bonne partie de bus desservant plusieurs lignes dans la wilaya d’Oran se trouvent dans un état de vétusté et d’insalubrité très avancé, le grand danger de certains de ces bus est qu’ils peuvent à tout moment perdre l’usage de leurs freins, car ils sont équipés de système de freinage à air comprimé. Leur apparence complètement déglinguée laisse planer un doute sur l’état des pièces sensibles, telles que les circuits de freinage et les amortisseurs. La surcharge des transports en commun constitue une infraction sanctionnable. Enfin, où sont ceux qui sont chargés de veiller au respect des conditions d’exploitation d’un service de transport et à l’exécution du service public?

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

A la veille de l’Aid El Fitr. Le marché Algerien innondé de produits contrefaits

Quece soit en soins, parfums ...

Vêtements de l’Aïd. La galère des parents!

De nombreuses familles oranaises doivent ...

Ramadhan. Le mouvement associatif solidaire

En ce mois particulier de ...

Les services de sécurité veillent au grain. Un mois sacré dans le calme

Oran, en ces jours du ...

Stationnement gênant et illégal. Faudra-t-il laisser cette situation perdurer?

La majorité des trottoirs d’Oran ...