Accueil » ORAN » Transport en commun. Les Oranais se plaignent des bus de la «honte»

Transport en commun. Les Oranais se plaignent des bus de la «honte»

Un vrai scandale. Les habitants de la wilaya d’Oran se plaignent des bus de transport urbain ou comme ils les appellent  »les bus de la honte » qui sont tellement usés qu’ils ne répondent plus aux exigences de sécurité et présentent un véritable danger pour les voyageurs. La plupart de ces bus sont déglingués,  »trop usés », la rouille couvrant leurs carrosseries pour  »certains ». Plusieurs usagers de diverses lignes ont exprimé leur colère envers ce service de transport indiquant que la plupart des lignes surtout du suburbain connaissent une grande pression, ce qui fait que les receveurs de ces bus entassent les passagers comme des bêtes ou des troupeaux de moutons ». Le calvaire des Oranais avec le transport en commun continue. En effet, la deuxième ville du pays offre, à de rares exceptions, le même spectacle de qualité de service inacceptable, (saleté des bus…..). Ils constituent un véritable calvaire pour ses usagers. Oubliant leur mission de service public, certains transporteurs activent dans une anarchie totale, en l’absence de tout contrôle, imposant ainsi leur diktat aux usagers au vu et au su de tout le monde. S’ajoutent les courses poursuites qui se manifestent en permanence par ces chauffards provoquant de grosses frayeurs aux passagers et mettent en danger la vie des personnes transportées. En dépit de plusieurs appels à la prudence, la prévention par les services de la police (voie publique) et le syndicat des transporteurs, rien ne semble arrêter ces chauffards de transport public à s’aligner et respecter le code de la route. En l’absence d’organisation de contrôle et surtout de professionnalisme, l’anarchie règne dans le milieu des transports en commun dans toute la wilaya d’Oran ; ces bus privés imposent leur diktat au simple citoyen, souvent confronté à toutes sortes de mésaventures. Il suffit d’emprunter n’importe quelle ligne privée pour constater l’ampleur de cette anarchie qui ne fait que s’accentuer d’année en année et ce, à travers toutes les communes de la wilaya : vols, agressions, conduite dangereuse. Les risques auxquels font face les voyageurs, sont en effet multiples. Le problème du transport en commun est devenu un véritable casse-tête chinois à Oran, en matière de qualité de service. Autant de problèmes qu’il faut traiter en urgence. Le comble, c’est l’état des bus ou plutôt carcasse.  »La plupart de ces bus surtout ceux des opérateurs privés, méritent d’être mis à la casse, pense un usager, employé dans une agence touristique. Cet avis est partagé par un autre citoyen, disant d’un air ironique :  »On dirait qu’ils datent du début du siècle passé. Et d’ajouter qu’il arrive parfois que les portes ne se ferment pas, et surtout, il ne faut pas s’étonner si les dossiers des sièges n’existent pas et monter dans un bus vétuste est une véritable aventure. Est-ce que nos responsables et surtout ceux chargés de ce secteur, sont aveugles?

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Rideaux baissés. Le calvaire des Oranais pendant l’Aïd El Fitr

En dépit des assurances de ...

Association coeur ouvert «Lala». La solidarité au rendez-vous

L’élan de solidarité demeure une ...

A la veille de l’Aid El Fitr. Le marché Algerien innondé de produits contrefaits

Quece soit en soins, parfums ...

Vêtements de l’Aïd. La galère des parents!

De nombreuses familles oranaises doivent ...

Ramadhan. Le mouvement associatif solidaire

En ce mois particulier de ...