Accueil » ORAN » Transport en commun. Aucune mesure de protection dans les bus

Transport en commun. Aucune mesure de protection dans les bus

L’augmentation du nombre de cas de contamination n’a jamais été aussi rapide dans la wilaya d’Oran et dans tout le pays. Et le non-respect des mesures barrières nourrit les inquiétudes. De plus en plus d’Oranais sont testés positifs au covid-19 ces derniers jours. L’évolution de la contagion est exponentielle. Les gestes barrières ne sont pas respectés. Les récalcitrants au non-respect de la prévention contre la maladie du coronavirus circulent dans les lieux publics sans aucun problème. Il est devenu très difficile d’imposer les gestes barrières pour les citoyens qui ont repris le cours de leur quotidien, le plus normalement du monde. La situation est inquiétante chaque jour davantage. Dès les premières contaminations, en mars, le gouvernement a pris des mesures, fermant universités, écoles, restaurants et débits de boissons. Pour faire respecter la distanciation sociale, les autorités avaient imposé une réduction du nombre de passagers dans les taxis et dans les bus et avait même déployé des policiers et gendarmes partout pour faire respecter ces mesures. Mais de fait, certains contournent ces interdictions. Des partis politiques organisent des rencontres. Des débits de boissons alcoolisées vendent clandestinement, les gens continuent à se saluer de la main et par la bise. Ils se moquent clairement des mesures barrières. Il y a un réel problème de discipline. C’est l’incivisme, d’une manière générale, qui est la première cause de propagation de cette maladie. Est-ce une bonne idée d’utiliser les transports en commun pendant la pandémie ? Le coronavirus se propage facilement en vase clos, bondé comme un bus. Si de nombreuses villes dans le monde imposent le port du masque ou limitent le nombre de passagers à bord, chez nous, les transports en commun deviennent plus que jamais un véritable foyer d’exposition et de contamination au Coronavirus. Les bus ne désemplissent pas depuis quelques jours, des transporteurs peu scrupuleux ont repris leurs anciennes habitudes. L’appât du gain passe avant la santé du citoyen. Le seul moyen pour minimiser les dégâts, le premier responsable de l’exécutif doit prendre les décisions nécessaires pour garantir la santé et la survie des Oranais”es”, à savoir la fermeture des commerces de la Ville Nouvelle ”Mdina Jdida” car ce lieu est devenu le foyer de tous les dangers et l’arrêt immédiat du transport en commun.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Face au relâchement des gestes barrières. Le risque d’une 4ème vague est grand

Une sortie durable de la ...

Terminus de la ligne 51 (Dar El Hayat). Vols de téléphone en série

Malgré les efforts des éléments ...

Association «Sanâbil El Ihssen». «Redonner un peu de joie aux personnes âgées»

Les Algériens ont célébré, hier, ...

Amélioration du cadre de vie des citoyens. Le wali sur tous les fronts

La mission de M.Said Saayoud, ...

Sécurité routière et embouteillages. A quand un nouveau plan de circulation?

La sécurité routière constitue un ...