Accueil » ACTUALITE » Transparence, Prévention et Lutte contre la Corruption. Quel rôle pour la nouvelle haute Autorité?

Transparence, Prévention et Lutte contre la Corruption. Quel rôle pour la nouvelle haute Autorité?

Un Avant-projet de Loi portant organisation, composition et fonctionnement de la Haute Autorité de Transparence, de Prévention et de Lutte Contre la Corruption, sera promulgué, incessamment, avant sa soumission aux deux chambres parlementaires pour adoption et qui rentre dans le cadre du renforcement des mécanismes de lutte contre la corruption. Pour rappel, la justice se trouve envahie par cette avalanche et multitude de dossiers de corruptions qu’elle est appelée à traiter. Cet Avant-projet de Loi, selon son initiateur, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des nouvelles dispositions de la révision constitutionnelle du 1er Novembre 2020 (Articles 204 et 205) qui ont créé l’institution indépendante susnommée, dotée des prérogatives les plus élargies et de mécanismes d’intervention efficaces et renforcés, pour l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de la stratégie nationale et de l’action de l’Etat en la matière. En effet, la création de cette Haute Autorité constitue une étape importante dans la concrétisation de l’engagement du Président Tebboune pour la moralisation de la vie publique et politique et le renforcement de la gouvernance, à travers la lutte résolue contre la corruption, le renforcement du contrôle et la garantie de l’intégrité des responsables publics, la gestion saine des deniers de l’Etat et la consécration de la transparence. Signalons à cet effet, que conformément aux procédures établies, ces deux projets de textes feront l’objet d’un examen lors d’un prochain Conseil des Ministres. Cette nouvelle Autorité sera-t-elle mise en place après l’échec des autres organismes créés en Algérie, s’interrogent certains observateurs très aux faits de l’évolution de ce phénomène qui ne cesse de tisser des toiles dans nos institutions, en dépit de la lutte implacable menée contre les corrompus dont certains croupissent dans les prisons pendant que d’autres ne semblent nullement inquiétés. S’agit-il d’un relâchement dans l’investigation? Pourquoi la justice ne s’auto-saisit-elle pas dans les cas de corruption? Voilà en somme des questions d’extrême urgence qui taraudent les esprits. Certains responsables persévèrent dans leur logique de trafic d’influences, de détournements de deniers publiques, d’abus de pouvoirs, de malversations entre autres comme délits (réprimés par le code pénal) sans que toutefois les procureurs de la République ne s’auto-saisissent pour l’ouverture d’enquête au moment où le président Tebboune focalise sur cet aspect. Rappelant que l’ONPLC reste dans l’expectative concernant la lutte anti- corruption, selon certaines sources concordantes. Son président Tarek Kour a mis en avant, lors d’une réunion sur le taux de mise en œuvre de la convention onusienne contre la corruption, les efforts et les réalisations accomplis par l’Algérie en matière de lutte contre ce fléau. La corruption en Algérie, selon la définition officielle, concerne le secteur public comme le secteur privé, allant de produits de première nécessité comme l’alimentation, les médicaments ou le tabac, mais aussi l’armement, la construction, ou l’énorme marché des hydrocarbures qui représentent la majorité du budget de l’?tat comme des recettes à l’exportation. Elle peut prendre des formes variées qui ne s’accompagnent pas nécessairement d’une contrepartie monétaire : extorsion de fonds, népotisme, clientélisme, fraude ou trafic illicite et peut se greffer sur des réseaux parallèles de distribution des biens, de circulation des devises, permettant d’échapper au contrôle et à l’impôt.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Création de l’UGTA et nationalisation des hydrocarbures. Un 68ème anniversaire de bon augure

Le rassemblement prévu, hier, devant ...

4ème Conférence africaine sur la gestion des Finances publiques. Blanchiment d’argent et lutte anti-corruption en ligne de mire

La lutte contre les flux ...

Lutte contre la drogue. Pour une approche stratégique appropriée

Les affaires et les procès ...

18ème édition du Salon International de la Pharmacie en Algérie (SIPHAL). Industrie pharmaceutique algérienne: Quelles perspectives?

Cette démarche s’inscrit dans le ...

ENTMV. Un navire italien et un solde sans précédent des billets

Le navire italien affrété par ...