Accueil » RÉGIONS » Tramway. Un atout écologique certain

Tramway. Un atout écologique certain

A ses débuts du lancement du projet, un fort lobby constitué de propriétaires de bus et de sociétés de taxi ont pris le relais pour tenter de manipuler l’opinion publique pour la rendre hostile à la réalisation du projet. Profitant de l’argument phare de l’arrêt du chantier dû à la faillite de l’entreprise espagnole et le retard de COSIDER, faisant croire ainsi aux citoyens de Mostaganem qu’ils vont vivre éternellement avec les aléas des retards accumulés. Mais les militants de l’environnement ont fait barrage pour expliquer la nécessité de moderniser ce mode de transport contemporain dans notre ville pour l’arracher du sous-développement. Il s’agit donc, pour la planification prospective, de tenir compte également de la croissance démographique qui va crescendo, qui sollicitera dans cet avenir à moyen et long terme, plus de transport et plus de confort. C’est vrai que le chantier du projet a connu des hauts et des bas, son désagrément est similaire au projet de tramway de Constantine, cette dernière a finalement lancé sa première ligne en septembre courant. L’entreprise d’Etat COSIDER s’est engagée d’achever les deux chantiers, celui de Mostaganem et celui de Constantine malgré son manque d’expérience dans ce domaine. Mais les ingénieurs Algériens ont relevé ce défi. Les citoyens et les touristes vont profiter des atouts de cette infrastructure qui permet d’augmenter très substantiellement le nombre de voyageurs par l’apport d’un meilleur confort, en raison d’un espace plus vaste à celui des bus, mieux éclairé moins bruyant accessible facilement aux personnes âgées et aux personnes à mobilité réduite par des moyens de soutiens idoines. Le tramway est aussi l’occasion d’embellir la ville par l’aménagement de qualité, par le développement d’espaces piétons, de mobiliers urbains de qualités et d’espaces verts. Le recours au tramway se justifie par le fait qu’il s’agit là d’un moyen de transport présenté comme écologique permettant de surmonter la saturation par certaines lignes de bus. L’Algérie a ratifié le traité de la COP 21 pour lutter dans ses territoires donc à la base contre le changement climatique et les effets de serre, il répond bel et bien à un objectif environnemental qui s’inscrit dans une volonté plus large du développement urbain durable. En effet, le tramway est à l’évidence, selon les spécialistes de l’environnement, un transport propre, il consomme dix fois moins d’énergie et produit cent fois moins de gaz à effet de serre qu’une voiture ou un bus. Il préserve donc un meilleur partage entre les piétons, les transports collectifs et réduit la circulation automobile, il permet donc de lutter également contre la pollution de l’air et réduit les nuisances sonores. Sur le plan de l’environnement, les bus dégagent, moteurs en marche en stationnement ou en conduite, des quantités incommensurables de CO2 vecteur de maladies en tous genres. Avec tous ces aléas, le voyageur lambda devient une victime consentante, parce qu’il n’existe pas pour lui de transport de remplacement. Donc il subit. Sans rien dire. En revanche, le tramway répond aussi à un double objectif économique et social, il faut espérer différents effets économiques positifs : développement d’emploi indirects grâce au chantier et aux investissements d’infrastructures et des emplois directs dès la mise en marche progressive du tramway. Sur le plan social, c’est aussi un objectif de lien social : désenclavement (université, Kharrouba 1 et 2, faculté de médecine, 600 logements, nouvel hôpital, etc…. Même s’il est prématuré de porter un jugement définitif du recours au tramway, celui-ci aura un effet qu’il convient d’essayer d’apprécier une fois ce dernier opérationnel.

À propos Mohamed Krelifa

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Environnement. Des eaux usées en pleine nature

Selon un expert en agronomie, ...

Les dessous du Souk de Ain Sefra. Des bénéfices du simple au double

Les ménagères Mostaganémoises et les ...

APC de Mostaganem. Les nouveaux élus ont du pain sur la planche

De tout temps, les APC ...

Elus locaux. Président d’APC rôles et missions

C’est avec amertume et désolation ...

Collectivités. L’Assemblée populaire communale en phase de mûrissement

De tout temps, les APC ...