Accueil » RÉGIONS » Tramway de Mostaganem. Bras de fer entre les habitants de «Chara» et l’EMA

Tramway de Mostaganem. Bras de fer entre les habitants de «Chara» et l’EMA

Par Charef Kassous

Le tronçon du tracé du tramway qui va vers Kharrouba et qui traverse les 300 logements à Tigditt, est aujourd’hui objet d’une controverse épineuse qui risquerait de retarder encore l’achèvement des travaux à cet endroit précis. Les 21 demeures des habitants du quartier  »Chara », ceux dont les habitations se trouvent à quelques doigts du rail, n’acceptent pas d’être lésés à vie par le passage du tram. Selon les concernés, ce tracé a bouleversé leur quotidien car ce qu’ils craignent, c’est surtout la question des dalles flottantes que l’EMA refusent de placer sur le tracé. Si l’installation de ces dalles manquait, un énorme problème de vibration pourrait embarrasser outrageusement ces familles. Ces gens ne s’attendaient pas, un jour, à voir passer devant leurs portes un tramway et les vibrations qu’il occasionnera. En 1990, ces gens avaient construit leurs demeures sans tenir compte d’aucune norme préventive ni antisismique, ni autres. Aujourd’hui, ils savent que pour éviter de telles incommodités, il faudrait revoir les cloisons anti-vibrations, les systèmes acoustiques et les entrée et sortie de leurs véhicules dans les garages qu’ils vont carrément perdre. Depuis des années, même lors de la présence de la multinationale IsoluxCorzan, ces gens ont signalé leurs désagréments à la société, lors de plusieurs rencontres, en présence de l’ex-chef de daïra. A cette époque où les travaux commençaient à peine, ces citoyens avaient des propositions afin de prévenir les incommodités qui, aujourd’hui, empoisonnent leur quotidien. Ils avaient proposé une voie mixte, sur au moins 300 mètres linéaires, tracé sur lequel se trouvent les 21 maisons. Mais les gens de l’EMA ont également refusé afin de ne pas ralentir la vitesse et la maintenir à 60km/h à ce niveau-là. Aujourd’hui, la problématique résiderait dans ces revendications qui ne trouvent pas d’écoute. A cet effet, ces citoyens protestent car ils savent ce qu’il vont perdre et interpellent le wali, afin de mettre fin à leur calvaire. Ceux qui ont décidé de changer l’étude initiale du tracé vers Tigditt, se mordront les doigts car initialement le tramway ne devait pas passer par  »Chara ». En tous les cas, les citoyens de Mostaganem en général sont exaspérés par un chantier interminable qui a engendré que des malaises pour bon nombre de familles mostaganémoises. Le tramway est aujourd’hui une tare presque répudiée par la population du chef-lieu de wilaya. Pour ceux qui ne le savent pas, cet équipement pourrait s’éterniser davantage et faire reculer le développement. Ce tramway va empêcher les responsables de penser à d’autres projets. D’autres problèmes vont surgir certainement et retarderont beaucoup plus le projet.
Charef Kassous

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Université de Mostaganem. Les sciences de l’alimentation au cœur des débats

Le premier séminaire international sur ...

Magmos (ex-Enafroid) de Mostaganem. Une structure industrielle à récupérer

A Mostaganem, un autre segment ...

Mostaganem. L’anarchie s’accentue faute de plaques de signalisation

A l’instar des autres communes, ...

Mostaganem. Femmes battues: un drame social muet

La femme a subi des ...

Mostaganem. Pour une meilleure qualité de vie des citoyens

L’accomplissement des objectifs qui consistent ...