Accueil » CHRONIQUE » Tractations!

Tractations!

Tebboune a reçu, samedi, le secrétaire général du parti du FLN et une délégation de représentants des «Indépendants», vainqueurs des élections législatives, dans le cadre des concertations politiques en vue de former un nouveau gouvernement. Conformément à la Constitution algérienne, le Président du pays, après avoir accepté la démission du gouvernement, entame des consultations avec les dirigeants des partis vainqueurs des élections pour nommer le nouveau Premier ministre. Après son entretien avec Tebboune, Abou El Fadhl Baadji a indiqué dans une déclaration à la presse que son parti se taillerait la part du lion en matière de portefeuilles ministériels au regard du nombre de voix obtenues et des sièges raflés, à l’issue des législatives du 12 juin. Le FLN veut revenir à la charge et plus précisément dans le gouvernement. Ainsi, selon le site Internet russe, Sputnik News Arabic, Tebboune aura à choisir entre Aymen Benabderrahmane ex-ministre des Finances, Kamal Beljoud, ex-ministre de l’Intérieur et Abdelaziz Khellef, son conseiller dans le domaine économique. Toujours selon la même source, c’est l’ex-ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane qui sera très probablement désigné au poste de Premier ministre. Un choix dicté par les défis auxquels le pays fait face actuellement, a noté Sputnik News. La presse indique que Tebboune chercherait un Premier ministre qui s’occuperait plus de l’économique et lui se chargerait davantage du politique. La piste d’un Premier ministre, issu de la mouvance islamiste, est totalement écartée, au regard des résultats des législatives qui ont balayé cette mouvance, selon Algérie patriotique, citant des sources fiables. Les islamistes n’ont, pour l’heure, pas réclamé la chefferie, mais ils œuvrent pour avoir des ministères. Tebboune tentera de trouver le «juste» milieu pour éviter un duel entre APN-gouvernement. Il s’attellera à trouver un compromis pour permettre au futur Chef du gouvernement ou Premier ministre de travailler à l’aise afin de faire face à la crise économique. Pour le moment, nous sommes loin d’un gouvernement d’union nationale.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Pièces détachées autos, le puzzle !

Dans un communiqué publié ce ...

L’OPEP optimiste face aux incertitudes!

Mardi, les prix du pétrole ...

Le Covid qui intrigue toujours !

Selon une étude sur la ...

La chute du blé, une aubaine pour l’Algérie!

Suite à une baisse des ...

L’Algérie à l’heure de la transition énergétique

L’Algérie possède un potentiel considérable ...