Accueil » ÉCONOMIE » Tourisme.Pour une refonte radicale du groupe HTT

Tourisme.Pour une refonte radicale du groupe HTT

Mohamed Haffad a été major de sa promotion en 1980,de la prestigieuse école de l’ISHT El Aurassi avant son changement de dénomination pour devenir l,Ecole Nationale Supérieure du Tourisme ENST.Dans cette analyse sur le tourisme en Algérie,il nous situe les failles et l,Importance des inégalités et déséquilibres notoires d,un secteur ruiné.Il regrette que le groupe HTT, un organisme public, bravant la loi et continuant de donner l’administration des Entreprises de gestion touristique et des hôtels à des directeurs qui n’ont rien à voir avec l’hôtellerie alors que la loi 99-01 de la république algérienne l’interdit tout simplement.
L’hôtellerie est maintenant technologique pour offrir de meilleurs services, des prestations de qualité et à moindre coût. Ce n’est pas le cas pour nos hôtels et complexes touristiques aujourd’hui et rien ne changera tant que l’équipe perdante du HTT est toujours en ligne. En effet l’existence au niveau du groupe HTT d’un encadrement inadapté, non garant de la mise en place des procédures modernes de management et d’exploitation hôtelière selon les standards du métier, représente en soit une importante lacune qui va amplifier les difficultés de gestion, de maitrise des coûts et du suivi des indicateurs économiques et financiers. Il faut rappeler au groupe HTT que l’utilisation d’un personnel non formé et inadapté aux normes appliquées dans les métiers de l’hôtellerie pose de graves problèmes de cohésion, de gestion, de contrôle, d’hygiène et de sécurité, de qualité de services et de prestations dans nos hôtel, nonobstant ceci, son aspect non conforme à la réglementation en vigueur dans les procédures de recrutement du personnel est gravissime et alarmant. Une réévaluation réglementaire de la composante ressources humaines du groupe HTT doit être menée en vue d’une adéquation entre le poste de travail versus les tâches à effectuer selon des procédures précises et les niveaux de qualification et de formation acquis.
Le professionnel du tourisme affirme à ce propos que le gâchis est sous la responsabilité du ministre du tourisme de l’artisanat et du travail familial parce que son Excellence monsieur le président de la république et le gouvernement Algérien comptent sur le secteur touristique pour doter l’Algérie de structures fiables, d’abord pour l’image et la dignité de l’Algérie ensuite pour résoudre une bonne partie de la problématique du chômage, pour assurer au pays de nouvelles sources de revenus et enfin pour permettre aux Algériennes et aux Algériens de profiter de la beauté et du bien-être de leur pays.Nos structures finiront menacées par le standing et le management des chaines hôtelières nouvellement introduites en Algérie. C’est maintenant qu’il faut se soucier pou de ce problème et apporter les corrections nécessaires et urgente d’autant plus que l’état a misé sur sa contribution économique par un apport de fond important investi dans la rénovation du parc hôtelier du groupe HTT.
Au fait toute la production et la distribution du tourisme qui en souffrent actuellement, suite à ses mauvaises gestions et un manque de vision caractérisé par le groupe HTT. La dégradation de notre patrimoine hôtelier est le résultat d’une incompétence généralisée. n’y a qu’à voir par qui sont gérés les entreprises de gestion touristique et nos hôtels à travers toute l’Algérie. Nous pouvons vous le confirmer, par des personnes qui n’ont aucune connaissance des métiers de l’hôtellerie et du tourisme. Ce sont là des faits réels facilement vérifiables, des individus qui ont transformés des joyaux d’architecture en de vulgaire endroits inadaptés souvent mal famés, des transformations néfastes qui chassent le bien être tant recherché par les visiteurs.
Il n’est jamais suffisant de répéter que la gestion des entreprises hôtelières a ceci de particulier, en plus des facultés de gestionnaire, l’hôtelier doit connaitre des techniques spécifiques pour comprendre toutes les tâches de production. Chaque geste en hôtellerie a un impact direct sur la nature de la prestation à fournir.
En d’autre terme l’hôtellerie est un métier. Il est impératif, si nous voulons gagner notre pari de lancer le tourisme Algérien, de nous conformer à la stricte application de la loi. C’est au ministère, qui a le portefeuille du tourisme, de défendre le secteur de la «politique de copinage» qui est devenue une règle dans nos entreprises touristiques. L’absence de personnel formé dans les métiers de l’hôtellerie fait gravement défaut dans les Hôtels du groupe HTT malgré le volume et les capacités de formation fournies par les écoles hôtelières. La refonte radicale du groupe HTT( Hotellerie, Tourisme, et Thermalisme) est devenue nécessaire pour une transformation et une consolidation du Management des hôtels.
Toute nouvelle réalisation ou toute rénovation en matière touristique et hôtelière doit faire l’objet d’une véritable étude de marché tant au niveau interne qu’au niveau international. Interne d’abord pour connaître les motivations de la population visitée et internationale pour saisir les besoins des visiteurs.
La production touristique nationale renchérit l,expert à travers nos hôtels est dans un très mauvais état. Ceci m’interpelle en tant que professionneldu tourisme. Il est inadmissible de voir les unités hôtelières dans une situation lamentable malgré une « soit disant rénovation » qui a couté une fortune au contribuable et qui n’a rien apporté de nouveau.Le problème du tourisme ,aujourd’hui, se pose en termes d’optimisation des atouts et des opportunités qui doivent produire, à notre avis, des solutions et des réponses immédiates de création de richesses, de générer une fiscalité publique et sectorielle, d’assurer des emplois durables à la population active, notamment dans les zones marginalisées et procurer un bien être social aux citoyens. Le tourisme peut donc aider notre pays à régler la problématique du chômage au niveau national.
Pour Mohamed Haffad la réalité du secteur sur le terrain n’est pas réjouissante et rien n’indique qu’une prise en charge de notre secteur soit possible parce que la gestion tâtonnante actuelle alimentée par une absence totale de maîtrise à tous les niveaux crée de graves difficultés au niveau de l’exécution. L,expert conclut que les incohérences dans ce secteur sont nombreuses et le désordre est généralisé.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Forum économique algéro-italien au CIC à Alger. Pour un partenariat gagnant-gagnant

L’ambassadeur d’Italie en Algérie, après ...

Relations bilatérales algéro-italiennes .Le Premier ministre italien, Mario Draghi, aujourd’hui à Alger

Mais qu’est-ce qui fait courir ...

Micro-entreprise. Le Salon international prévu au mois de septembre prochain

Dans le domaine de la ...

Propos du Ministre du tourisme sur les vacances des Algériens. Une question de pouvoir d’achat

La saison estivale est bel ...

Grâce présidentielle. Mesures d’apaisement pour 44 hirakistes

Il s’agit, selon le communiqué ...