Accueil » RÉGIONS » Tourisme à Mostaganem. Les ZET de Achacha ensommeillées

Tourisme à Mostaganem. Les ZET de Achacha ensommeillées

La daïra de Achaacha située à l’extrême Est de la wilaya de Mostaganem recèle un potentiel touristique impressionnant. La nature a doté ces territoires d’une beauté paradisiaque. Les quarante kilomètres de rivage méditerranéen sont sublimes. Achaacha peut s’enorgueillir d’avoir des plages féériques comme Kherbatt et Bahara à Ouled Boughalem, Sidi Abdelkader et kaf El Kadous à Achaacha et Sidi El Adjel à Khadra.
Le tourisme balnéaire aurait pu aussi passé par ces cantons les valorisant. Ces territoires ont aussi un statut de zone d’expansion touristique (ZET) mais les investissements ont manqué. Dans le cadre d’un développement équilibré, les responsables ont dû aussi promouvoir ces territoires de l’extrême Est pour des investissements touristiques. Cette saison estivale a vu une affluence record d’estivants même vers les côtes de la daïra de Achaacha et ce n’est pas pour rien. Cette zone a attiré cet été des milliers de visiteurs mais les infrastructures d’hébergement n’ont pas répondu à la demande. A titre d’exemple, le camp de vacances de la plage de Sidi Abdelkader ne répond plus au standing touristique espéré. Des cabanons nus et vétustes sont arrivés, tout le long de la saison, à un taux de remplissage impressionnant. Sur ces belles côtes aussi prisées, il n’y a que des plages sauvages et très attractives mais les structures d’hébergement telles que les camps de toile, hôtels et autres manquent terriblement. Aujourd’hui, nous devons faire une halte sur ces imperfections de la stratégie touristique. La Direction du tourisme de la wilaya doit promouvoir le tourisme balnéaire sur Achaacha car ces ZET sont, très certainement, une valeur ajoutée en mesure de propulser l’économie de la région. Au vu de ce constat, la direction et les professionnels du tourisme, doivent mettre en exergue un tableau de bord pour vendre les opportunités d’investissement sur ces cantons de l’extrême Est. Ces zones d’expansion touristique doivent apparaître comme des opportunités pour les chaînes hôtelières nationales et même internationales. C’est maintenant qu’il faut apporter des solutions permettant d’impulser le tourisme dans ces zones lointaines du chef-lieu de la wilaya. Il se pourrait que ce secteur incite toute une économie que l’industrie n’a pas pu apporter sur ces territoires à potentiel humain et naturel indiscutable. Le tourisme ce n’est pas uniquement la gestion d’une saison estivale, le tourisme est une stratégie cohérente dans une dynamique de développement.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Développement local à Mostaganem. Les habitants du quartier «Plato» exaspérés

Le Plateau marine était alors ...

Mostaganem accueille la ministre de l’Environnement. La promotion de l’économie circulaire, une priorité

Grâce à une dynamique inlassable ...

Mostaganem. L’efficacité énergétique, on n’en parle de moins en moins

A l’instar des autres localités ...

Logements à Mostaganem. Au-delà de la symbolique de l’Indépendance

A Mostaganem et à l’instar ...

Fête nationale de l’Indépendance à Mostaganem. Un soir de juillet 1962 «El Kariel» marquait une brillante page de son histoire

En cette occasion de la ...