Accueil » ACTUALITE » Terrorisme, narcotrafic, immigration clandestine, contrebande… Nos soldats sur tous les fronts

Terrorisme, narcotrafic, immigration clandestine, contrebande… Nos soldats sur tous les fronts

L’ANP est aux aguets. La lutte antiterroriste qu’elle a engagée depuis voilà plusieurs décennies se poursuit sans relâche, s’intensifie et prend une certaine dimension. Il n’y a pas de bilan régulier communiqué par l’ANP sans qu’il fasse référence aux arrestations de terroristes et de démantèlements des réseaux de soutien ou d’apologie au terrorisme, sans parler de destruction de caches et de saisies de munitions détenues illégalement. Il s’agit en clair d’une lutte antiterroriste «soutenue» sans interruption afin d’acculer les terroristes résiduels à leurs renoncements, redditions ou derniers retranchements au-delà des frontières. Le climat conflictuel tendu sur le plan régional et la menace des barons de kif et leurs acolytes les réseaux criminels, qui utilisent les frontières comme une passerelle de produits prohibés en tous genre, a imposé à l’Algérie de recourir à une nouvelle stratégie afin d’etre vigilante, prête à faire face à toute sorte d’intimidation d’où qu’elle vient et de déjouer les tentatives d’acheminement de drogues et d’armes par les réseaux criminels sur le territoire national. Partant du fait que la jonction et la corrélation ont d’ores et déja bel et bien été établies entre le terrorisme et la criminalité organisée, il s’ensuit alors que la lutte a pris un caractère «multiforme» et sur tous le fronts. Dans ce registre, les efforts sans cesse énergiques de l’Armée nationale populaire sont continus. Les mesures de sécurité et la stratégie de prévention apparaissaient déjà aux premières heures du déclenchements de conflits sur la bande du sahel, notamment en Libye et où l’algérie a pris les devants en établissant une ceinture de sécurité tout au long de ses frontières et mis en éveil et à l’avant garde sa force de frappe défensive et dissuasive. C’est cette «disponibilité» accrue et constante des unités opérationnelles des détachements de l’ANP qui souvent a fait ses preuves sur le terrain. Drogue, migration, criminalité, crime organisé et terrorisme, l’ANP est quasiment sur toutes les lignes. 07 éléments de soutien aux groupes terroristes ont été arrêtés, par des détachements de l’Armée nationale, à travers le territoire national, durant la période du 30 mars au 5 avril, selon un bilan opérationnel rendu public, mercredi, par le ministère de la Défense. « Dans la dynamique des efforts soutenus de la lutte antiterroriste et contre la criminalité organisée multiforme, des unités et des détachements de l’ANP ont exécuté, durant la période du 30 mars au 05 avril 2022, plusieurs opérations ayant abouti à des résultats de qualité qui reflètent le haut professionnalisme, la vigilance et la disponibilité permanente de nos Forces armées à travers tout le territoire national », précise la même source. Ainsi, et « dans le cadre de la lutte antiterroriste, des détachements de l’ANP ont arrêté 07 éléments de soutien aux groupes terroristes dans des opérations distinctes à travers le territoire national ». Par ailleurs, « dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée et en continuité des efforts intenses visant à contrecarrer le fléau du narcotrafic dans notre pays, des détachements combinés de l’ANP ont arrêté, en coordination avec les différents services de sécurité au niveau des territoires des 2ème et 3ème Régions militaires (RM), 04 narcotrafiquants et ont déjoué des tentatives d’introduction d’immenses quantités de drogues à travers les frontières avec le Maroc, s’élevant à 08 quintaux et 33 kilogrammes de kif traité, alors que 10 autres narcotrafiquants ont été arrêtés, en leur possession 4 862 comprimés psychotropes, lors de diverses opérations exécutées à travers les autres RM », ajoute le communiqué. En outre, « des détachements de l’ANP ont intercepté, à Tamanrasset, Bordj Badji Mokhtar, In Guezzam, Djanet et Tindouf 84 individus et saisi 01 pistolet mitrailleur de type Kalachnikov, une quantité de munitions, 14 véhicules, 104 groupes électrogènes, 62 marteaux piqueurs, 09 détecteurs de métaux, des quantités d’explosifs, des outils de détonation et d’autres équipements utilisés dans des opérations d’orpaillage illicite, tandis que 11 autres individus ont été appréhendés et 04 fusils de chasse et 20 quintaux de tabacs ont été saisis à El-Oued, Oum El-Bouaghi et Khenchela ». Dans le même cadre, « les Garde-frontières ont déjoué des tentatives de contrebande de grandes quantités de carburants, s’élevant à 53.508 litres à Tébessa, El-Tarf, Souk-Ahras et Bordj Badji Mokhtar, tandis que 265 immigrants clandestins de différentes nationalités ont été arrêtés à Djanet, Tlemcen, In Amenas et In Guezzam », ajoute la même source.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

2.2 millions de touristes étrangers ont visité le pays en 2023. La destination Algérie séduit

Pourquoi les touristes sont-ils de ...

Des rencontres organiques pour booster les rangs des partis à Oran. Quand la Palestine survole tous les débats

Les partis politiques affûtent leurs ...

«12 anciens puits fermés» seront réhabilités et mis en exploitation. Prévenir le risque hydrique et améliorer l’alimentation en eau potable

Afin de réduire les risques ...

Service biométrique de l’état civil 42 Miramar. Une histoire liée à «l’application photo» pénalise les candidats au BEM

Suite aux coupures de plusieurs ...

agression sioniste contre Ghaza depuis le 07 octobre dernier. 10.000 femmes martyres déjà

Il semble que le sort ...