Accueil » CHRONIQUE » Tension!

Tension!

La cherté de la vie et la hausse des prix inquiètent à plus d’un titre. Si l’UGTA n’a rien commenté, les autres syndicats s’insurgent. D’autres brandissent la menace de la grève. Les secteurs de la santé et de l’éducation sont sur un volcan. Après le CNAPEST, c’est au tour de l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation « UNPEF » et du syndicat national des travailleurs de l’éducation « SNTE », de menacer à leur tour d’entrer dans des mouvements de protestation. Dans un communiqué, l’UNPEF, qui s’est réuni les 20 au 22 octobre dans le cadre de la 36e session du conseil national, a décidé d’organiser une grève. Le syndicat dénonce en premier lieu, la dégradation du pouvoir d’achat qui n’a épargné en effet aucune catégorie sociale. Le syndicat évoque l’urgence d’une réforme avec, en premier lieu, l’ouverture de postes de travail pour alléger les enseignants du moyen et du lycée. La révision des salaires et des primes pour l’amélioration du pouvoir d’achat des fonctionnaires de l’éducation est au centre des revendications. Le SNTE menace d’un mouvement de contestation sous l’égide de la confédération des syndicats autonomes. Le SNTE exige dans sa plateforme de revendications, notamment l’assimilation dans la classification du rang de l’emploi au reste des catégories d’enseignants du secteur, moyen et secondaire, le réexamen des heures de travail des enseignants du primaire par rapport au temps du travail du moyen et du secondaire, l’application immédiate du décret présidentiel 266/14 avec effet rétroactif depuis 2014, la réinstauration du système de spécialisation dans l’enseignement primaire, comme rapporté par «Algérie Eco». Ces revendications ont déjà été adoptées par le CNAPEST qui a annoncé avoir décidé d’engager une grève cyclique de deux jours par semaine à compter du 02 novembre prochain. Entre-temps, le ministère prône le dialogue pour désamorcer la bombe des « grèves» dans le secteur. Le gouvernement devra écouter les syndicats, les professionnels et les représentants des travailleurs sans exclusion pour adopter une stratégie visant à « épauler » le travailleur face à la cherté de la vie et lancer des réformes dans chaque secteur.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Pièces détachées autos, le puzzle !

Dans un communiqué publié ce ...

L’OPEP optimiste face aux incertitudes!

Mardi, les prix du pétrole ...

Le Covid qui intrigue toujours !

Selon une étude sur la ...

La chute du blé, une aubaine pour l’Algérie!

Suite à une baisse des ...

L’Algérie à l’heure de la transition énergétique

L’Algérie possède un potentiel considérable ...