Accueil » CHRONIQUE » Tension temporaire !

Tension temporaire !

Depuis la fin de la décennie noire, l’Algérie a toujours revendiqué un partenariat «gagnant-gagnant» avec la France. Depuis l’ère Zeroual, Alger a fait savoir que les relations bilatérales devraient être empreintes d’amitié, de respect et d’intérêt mutuel. L’annulation de la visite de la délégation française a suscité des interrogations. Le Premier ministre français, qui devait se rendre dimanche à Alger, a dû renoncer officiellement pour cause sanitaire, même si plusieurs sources évoquent des raisons diplomatiques. Le report de la visite de Jean Castex en Algérie est-il lié à des tensions politiques, s’est interrogé l’Observateur et tant d’autres journaux français. Le format réduit de la délégation française à cause de l’épidémie a été jugé insuffisant par les autorités algériennes, mécontentes, ce qui a précipité cette annulation tardive. «Le format de la délégation n’est pas à la hauteur» selon Alger, a indiqué à l’AFP une source française ayant connaissance du dossier. « La visite a été réduite à une seule journée et la délégation à quatre ministres. C’est un sous format alors qu’il y avait beaucoup de dossiers bilatéraux à étudier », a confirmé une source algérienne à l’AFP. Lors de cette rencontre, plusieurs sujets économiques, sécuritaires ou culturels étaient sur la table et des accords devaient être signés. Mais, selon plusieurs sources, on affirme que cette tension serait liée à la décision parti d’Emmanuel Macron, La République en Marche, qui a annoncé d’ouvrir une antenne politique à Dakhla, dans le Sahara occidental. Ce qui aurait considéré comme une «provocation» pour Alger. L’ouverture d’une antenne d’En Marche sur place, la veille de la visite à Alger de Jean Castex, «est un geste qui ne pouvait qu’être mal interprété», souligne France-info. Cette tension finira par se dissiper puisque Macron a toujours souhaité des relations d’intérêt commun avec Alger et de faire de l’Algérie un «client privilégié». Tebboune n’a aucune intention que la relation bilatérale soit «perturbée» par n’importe quel événement ou autre «considération» politique d’autant que Tebboune considère que Macron n’est pas attaché aux lobbys pro coloniales, anti Algérie libre. Politiquement, il ne s’agirait que d’une tension «temporaire».

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ukraine-Afrique, opération séduction!

Le continent africain est confronté ...

Feux de forêt, l’autre hantise!

Cette année, 28.000 hectares d’aires ...

Le pétrole au-devant de la scène

Les prix du pétrole brut ...

Plafonner les prix des viandes …

La cherté de la vie ...

L’obésité, l’autre danger!

Depuis la première alerte lancée ...