Accueil » ACTUALITE » Tebboune interpelle la classe politique, la société civile, les organisations, les syndicats et les élites. Lutte contre la corruption: tous concernés

Tebboune interpelle la classe politique, la société civile, les organisations, les syndicats et les élites. Lutte contre la corruption: tous concernés

Deux ans après le “Hirak”, les algériens exigent toujours la séparation de l’argent sale de la politique, ce “mal” endémique qu’ils ont longtemps dénoncé lors des marches pacifiques de vendredi. Les dénonciations de ce fléau ont vite été récompensées et d’une manière spectaculaire ! Seulement voilà, entre une classe politique mise à plat par les derniers “scandales” de la corruption ou hommes politiques, ayant pignon sur rue impliqués et incarcérés à la suite de procès historiques, et le peuple qui aspire à un renouveau de la pratique politique notamment électorale, le fossé a forcément laissé ses séquelles. Il va sans dire que le phénomène de la corruption qui a encore la peau dure malgré tous les efforts risque de contrarier l’édification de l’Etat de droit s’il n’est pas dénoncé par tous et contre tous ceux qui tenteraient de porter atteinte à la crédibilité et à la transparence des prochaines joutes. Comment alors éviter ce scénario ? Comment convaincre les électeurs algériens à aller choisir librement leurs futurs représentants dans les assemblées et les institutions ? Et quels moyens entendent mettre en oeuvre les législateurs pour garantir la pratique démocratique et la liberté des programmes lors des prochaines échéances dès lors qu’il apparaît évident, de par les discours officiels qui annoncent tambour battant le “changement radical” et la rupture avec les “pratiques du passé d’”éradiquer” le phénomène pour une “tolérance zéro” de la corruption lors des législatives de 2021 ? Force est d’admettre, à ce propos, que l’”argent sale” de la politique qui avait “décimé” une décennie durant les chances de l’émergence d’une élite capable de jouer les premiers rôles et de prendre les décisions allant dans le sens d’un véritable ” changement” tel qu’escompté par le peuple et son président de la république Abdelmadjid Tebboune, fait l’objet d’une guerre impitoyable des services du ministère de la Justice. Mais avant toute chose, il faudrait l’implication de ”tous” à savoir syndicats, partis politiques, organisations de masse, universitaires, sociétés civiles et les compétences. Tout ce beau monde qu’interpelle aujourd’hui le président Tebboune, devrait oeuvrer à la rupture avec les “pratiques de la honte” comme les qualifient le président. Le Chef de l‘Etat, Abdelmadjid Tebboune, vient d’annoncer une “batterie” de mesures sur les “garanties” mises en place par l’Etat balisant la voie vers l’édification d’un Etat de droit à l’occasion de la tenue des prochaines joutes électorales. Et à propos des prochaines législatives, il n’y a pas mieux. Le Chef de l’Etat a en effet appelé, vendredi, les Algériens à aller de l’avant, résolument et fermement, dans la lutte contre la corruption et à mettre à nu les intentions et les manœuvres des corrompus et leurs résidus, à l’affût de la moindre occasion pour semer le discrédit et les doutes et attiser les discordes ». Saisissant la commémoration du 59ème anniversaire du “Jour de la Victoire” le 19 Mars 1962, sur le Cessez-le–feu qui avait permis au gouvernement provisoire de la république algérienne (GPRA) de “rompre” officiellement avec la souveraineté française sur le territoire algérien, le président Tebboune veut souligner d’une manière implicite que le terrain “politique” est désormais préparé pour le rendez-vous du 12 juin pour lequel toutes les conditions ont été réunies notamment concernant la lutte contre les pratiques “malsaines”. « Nous sommes, aujourd’hui, appelés avec la participation de tous, classe politique, société civile, organisations, syndicats et élites, à opérer une rupture radicale avec les pratiques de la honte », a déclaré le Président Tebboune dans un message lu en son nom par le Secrétaire général du ministère des Moudjahidine et des Ayants droits, Laïd Rebika, à Tlemcen à l’occasion du 59e anniversaire de la Fête de la Victoire. Se disant « profondément convaincu que le peuple algérien, notamment nos jeunes qui ont insufflé, par leur conscience, l’espoir d’une Algérie nouvelle lors du Hirak béni, se mobilisera pour l’édification de l’Etat de droit et des institutions », le Président de la République a souligné que cet Etat « se construit par la volonté du peuple, à travers le choix libre et démocratique et la concurrence loyale des idées et programmes lors du rendez-vous du 12 juin prochain, auquel toutes les garanties de transparence et de régularité ont été assurées ». Il a rappelé, à ce propos, « les décisions prises dans le cadre de la réunion des conditions nécessaires au changement escompté par notre vaillant peuple, notamment les jeunes », appelant ces derniers « à adhérer au processus d’édification de nouvelles institutions, fiables et crédibles ». « Des décisions qui s’inscrivent en droite ligne des engagements que j’ai pris et que je me suis attelé, dès les premiers jours, à concrétiser sur les niveaux politique et socio-économique », a ajouté le Président Tebboune. Evoquant le 59e anniversaire de la Fête de la Victoire, il a affirmé que c’est l’occasion de célébrer un évènement historique dans l’héroïque parcours de la Nation, « lorsque le peuple algérien a couronné sa Glorieuse guerre de libération nationale par une éclatante victoire qui a scellé son affranchissement du joug colonial au prix de lourds sacrifices ». Il a affirmé, dans ce sillage, que « les blessures et stigmates des crimes perpétrés par le colonisateur contre le peuple algérien démuni demeurent témoins de l’ampleur de la destruction et des massacres ». Soulignant l’importance de la préservation de la Mémoire nationale, le Chef de l’Etat a insisté sur « la responsabilité de l’Etat dans la prise en charge de ce dossier, avec tout le sérieux et l’assiduité qui s’imposent ». « Notre attachement à la préservation de notre Histoire et de notre Mémoire demeurera au cœur de nos priorités pour réaliser les avancées escomptées », a-t-il poursuivi, saluant « les pas positifs franchis, notamment la récupération des crânes de symboles de la Résistance populaire ». Il a évoqué également « les moments solennels et fortement symboliques, vécus le 5 juillet dernier, lors de la ré-inhumation des ossements de Héros de la Résistance populaire sur leur terre et parmi leurs proches et frères Chouhada et Moudjahidine », assurant que « l’effort se poursuit pour mettre toute la lumière sur le sort des disparus durant notre Guerre de libération et pour l’indemnisation des victimes des essais nucléaires ». Affirmant que ces évènements et faits « ne s’effacent pas de l’histoire des nations par prescription », le Président Tebboune a soutenu que « la probité c’est de faire prévaloir la sincère volonté sur les considérations de pression ». Le chef de l’Etat a conclu en louant « la fierté nationaliste du peuple algérien, qui renforce son unité et consacre profondément en lui la volonté de relever les défis et de surmonter les difficultés », mettant l’accent, dans ce sens, sur la solidarité et la mobilisation dont il a fait montre, tout au long des mois derniers, face à la pandémie Covid-19, « un facteur déterminant dans l’enrayement de ce virus et l’atténuation de ses effets ».

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Avantages accordés aux investisseurs par l’AAPI. Près de 160 secteurs d’activités exclus

Algérie–investisseurs pourquoi ça ne marchait ...

Rencontre du FLN et suspension surprise des travaux. Incidents verbaux et vive contestation

Une réunion, regroupant les cadres ...

Après deux ans d’exception, retour au système habituel dans l’enseignement. Rentrée des classes pour 11 millions d’élèves

La dernière épine qui pesait ...

Hassi Mefsoukh. Le président de l’APC soulève le problème du «manque de foncier de l’habitat rural»

Sise à plus de 30 ...

La piste d’une gestion en intérim de la commune de Bousfer se précise. L’incompatibilité d’humeur se poursuit entre le maire et certains de ses élus

La situation de blocage que ...