Accueil » ACTUALITE » Tebboune à propos des augmentations des salaires. «Nous sommes à la 4ème phase du processus»

Tebboune à propos des augmentations des salaires. «Nous sommes à la 4ème phase du processus»

Dans des extraits de l’entrevue périodique accordée par le Président de la République, Abdelmajid Tebboune, aux différents représentants des médias nationaux, publics et privés, le Président a déclaré: «Nous poursuivrons l‘amélioration du pouvoir d’achat du citoyen et l’augmentation des salaires annuelle». Tout compte fait, ce pouvoir d’achat est laminé ces trois dernières années. Les cours du pétrole qui se sont dégringolés, en plus de la crise sanitaire dans le monde qui ont fait que les pays peinent à consentir des dépenses énergiques dans la santé, ont fait impasse sur les augmentations des salaires, minimum ou moyen. Il aura fallu attendre la période post-Covid et ce qu’elle véhicule comme espoirs pour l’économie nationale, pour espérer une amélioration du pouvoir d’achat par des augmentations des salaires. On peut dire, sans se tromper, que le Président algérien est venu jusqu’au bout de l’un de ses 54 engagements, à savoir l’augmentation des salaires pour permettre aux Algériens une vie décente et meilleure que les années d’auparavant. Ces augmentations des salaires étaient en effet le sujet préoccupant et dominant à la fois chez les citoyens depuis l’entrée des hausses de prix et les flambées du secteur de l’informel et de la spéculation des prix, deux phénomènes qui enregistrent toutefois un certain recul suite aux actions entamées par la machine judiciaire et les poursuites à profusion engagées sur décision du Président de la République contre les fauteurs reconnus de s’adonner à ces deux fléaux. Au fait, lorsqu’un salaire est augmenté pour faire face à la hausse de prix sur le marché, il est quasi connu que les entreprises et les commerçants répercutent ces hausses des salaires sur les prix pour ne pas rogner sur leurs marges. Il est fort à craindre aussi que ces mêmes salaires augmenteront «moins vite» que les prix durant l’année prochaine. Autant d’appréhensions, somme toute, légitimes, relevées avant le discours du Président chez les citoyens dont le pouvoir d’achat s’est nettement amenuisé. Là, à ce stade de débat, le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a rassuré les Algériens. Avec les prochaines augmentations des salaires, il n’y aura pas de nouvelles hausses de prix, semble-t-il dire. Il a réaffirmé son engagement à poursuivre l’augmentation des salaires des travailleurs et à prendre les mesures nécessaires, l’année prochaine, pour assurer une vie décente aux citoyens. Lors de l’entrevue périodique accordée à la presse nationale, diffusée jeudi soir, sur les chaînes de télévision et de radios nationales, le Président Tebboune a déclaré: « Nous sommes à la quatrième phase du processus d’augmentation des salaires et nous continuerons à les élever de manière à assurer une vie décente », soulignant que ce processus doit être accompagné par « un contrôle des prix ». Il a expliqué, à ce propos, que plusieurs mesures allaient être prises l’année prochaine pour préserver le pouvoir d’achat, maîtriser l’inflation, renforcer la production et contrôler les prix. Affirmant « la poursuite de l’augmentation des salaires annuellement jusqu’à ce qu’ils atteignent un seuil particulier », il a rappelé que « l’augmentation des salaires et de la valeur du dinar, et la lutte contre la spéculation, constituent un engagement à respecter ». « Si la valeur du dinar augmente de 30%, le pouvoir d’achat du citoyen sera renforcé », a-t-il estimé. Le Président de la République a également mis en exergue l’impératif de « généraliser la numérisation pour pouvoir recenser les familles ayant un seul revenu », soulignant que « la numérisation deviendra un jour une réalité et tout sera révélé ». Annonçant que l’augmentation des salaires touchera plusieurs catégories, il a indiqué qu’en cas de concrétisation de la numérisation, des chèques seront remis pour permettre au citoyen de vivre dignement. « La protection des personnes vulnérables relève de l’équité », a-t-il déclaré. Le Président Tebboune s’est engagé, par ailleurs, à garantir un emploi à tout diplômé des Ecoles normales supérieures (ENS), soulignant l’intérêt particulier qu’il accorde à l’Education. Il a précisé, dans ce cadre, que l’Ecole, contrairement à l’Université, garantit de facto un poste de travail à ses diplômés. Après avoir rappelé l’intérêt particulier qu’il accorde à l’enseignement, le Président de la République a souligné qu' »il ne s’agit pas d’un simple emploi, mais de tout un processus d’éducation de générations », s’engageant par là-même à améliorer les conditions socio-professionnelles de l’enseignant qui ne doit pas être considéré comme simple employé.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

«12 anciens puits fermés» seront réhabilités et mis en exploitation. Prévenir le risque hydrique et améliorer l’alimentation en eau potable

Afin de réduire les risques ...

Service biométrique de l’état civil 42 Miramar. Une histoire liée à «l’application photo» pénalise les candidats au BEM

Suite aux coupures de plusieurs ...

agression sioniste contre Ghaza depuis le 07 octobre dernier. 10.000 femmes martyres déjà

Il semble que le sort ...

Le commerce pendant les fêtes religieuses à Oran. «On se croirait en temps de la grève des 08 jours»

Oran une ville morte pendant ...

Nouveau classement des compagnies aériennes africaines. Air Algérie déloge la RAM

Air Algérie est sur le ...