Accueil » ORAN » Surcharge, manque d’enseignants, état piteux des écoles étatiques. Les écoles privées ont la cote

Surcharge, manque d’enseignants, état piteux des écoles étatiques. Les écoles privées ont la cote

Les grèves répétitives des enseignants, les reports récurrents des examens et l’instabilité des enfants, poussent de plus en plus les parents à fuir les établissements éducatifs publics pour inscrire leurs enfants dans des écoles, collèges et lycées privés. Un autre constat qui n’est guère négligeable, est bel et bien la surcharge dans les différents établissements étatiques, cela sans évoquer le peu d’heures d’étude qui risque de mettre en péril les chances de réussite des élèves. A vrai dire, une préférence pour les écoles privées n’échappe à personne tandis que la majorité dominante des élèves, issus de familles aux faibles revenus, s’attache à l’école publique. En fait, les écoles privées affichent complet pour cette rentrée scolaire et cela confirme la nouvelle tendance qui s’installe dans les esprits des Oranais qui préfèrent faire confiance aux écoles privées, eu égard aux moyens mis à la disposition des élèves. « Ce taux reste limité, mais la prolifération des écoles primaires, secondaires et collèges privés, démontre qu’il existe une demande pour ces établissements », affirme un père d’un élève qui ne veut pas prendre de risque quant aux chances de réussite de son fils. Pour sa part, un directeur pédagogique d’une école primaire privée souligne un point important, à savoir que la majorité de sa « clientèle » est prête à dépenser des sommes importantes, pour les bonnes conditions qu’offrent, en général, les établissements privés. «Ces parents visent surtout la réussite de leurs enfants dans les concours nationaux, afin qu’ils puissent intégrer les grandes écoles et les universités de haut niveau, médecin, architecture et autres». En fait, ce ne sont pas les uniques causes qui expliquent cet engouement croissant pour l’enseignement privé. En effet, les parents cherchent, en premier lieu, l’épanouissement de leurs enfants et un enseignement de qualité qui permettra aux élèves d’accéder aux collèges et lycées pilotes. Concernant le niveau des enseignants, le parent d’élèves que nous avons interrogé, a insisté sur l’importance de l’expérience pédagogique. Tous ces avantages sont bien séduisants, pour certains, mais pour d’autres, ces programmes qui chargent les emplois du temps des élèves, ne sont que de la poudre aux yeux pour attirer plus de gens. Une autre maman qui travaille à plein temps, nous a confié que la sécurité de ses enfants était la première raison qui l’a poussée à inscrire ses enfants dans ces établissements. «Je suis déléguée médicale, et je n’ai pas le temps de les déposer à la maison pour le déjeuner», nous a-t-elle dit, en soulignant que les écoles publiques ne disposent ni d’une cantine ni de système de garde en cas de grève ou d’heure creuse », dira-t-elle. En effet, les rentrées scolaires précédentes ont été marquées par plusieurs insuffisances qui ont failli compromettre les conditions normales de la scolarisation. Enfin, les carences font partie des principaux points noirs de l’éducation nationale. D’ailleurs, elles touchent aussi bien le milieu urbain qui enregistre un important déficit que le milieu rural.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...

Hausse des prix des fruits et légumes à cause des fortes pluies. La banane est importée, pourquoi est-elle impactée?

Ces derniers jours, des averses ...