Accueil » ORAN » Suite à la grève des collecteurs, la ville envahie par les déchets L’incivisme des citoyens aggrave la situation

Suite à la grève des collecteurs, la ville envahie par les déchets L’incivisme des citoyens aggrave la situation

Le débrayage déclenché depuis plusieurs jours par les collecteurs de déchets ménagers, au niveau de la ville d’Oran, a complètement terni l’image d’El Bahia. En effet, le problème est récurrent; de nombreux points de collecte débordent. La faute à des indélicats qui jettent tout et n’importe quoi, dans, où et à côté des conteneurs… Sacs jaunes et cartons déposés dans les bacs à poubelle, sacs noirs et encombrants paquets, laissés à même le sol. «Cet espace n’est pas une déchèterie mais une rue du centre-ville et un lieu de vie», dira une personne dans la soixantaine qui regrette les scènes désolantes qu’il est obligé de voir quotidiennement, étant donné que personne n’a daigné bouger le petit doigt pour régler le problème de la collecte des déchets à Oran. Excédés, les riverains déplorent une situation chaotique où les poubelles débordent de la rue vers la chaussée où se rassemblent un nombre d’animaux comme les rats. «Les gens font n’importe quoi, les poubelles débordent entre autres de déchets végétaux, de cartons, d’objets encombrants et le tri est mal fait», déplore une dame qui réside à Maraval. Or, malgré les tentatives de l’APC d’Oran de prêter main forte à l’EPIC CET et ce, en lui allouant 100 camions à benne, le problème n’a pas été pour autant réglé. En fait, la situation risque de passer au rouge, étant donné que les odeurs et la quantité des déchets laissés dans les rues sont perceptibles et gênantes. Par contre, les citoyens se demandent sur l’attitude nonchalante des autorités communales et les responsables de la wilaya, de qui ils attendent une réaction énergique et rapide pour nettoyer la ville. Cependant, la responsabilité des citoyens est aussi de mise car il est inadmissible que des gens déposent des sacs par terre alors qu’il reste souvent de la place dans les conteneurs. «Le problème réside chez quelques énergumènes. Il s’agit donc d’un manque de civisme», affirme la dame que nous avons rencontrée en train de nettoyer le coin de sa villa où les voisins ont choisi de laisser leurs déchets. Et d’ajouter: «Rien qui ne justifie le dépôt de matelas, meubles ou branchages devant les bacs à poubelle. Cela est inadmissible». Enfin, la dame regrette que personne ne soit sanctionné suite à ces comportements inciviques qui nuisent à la ville.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les résidents du Pôle urbain Ahmed Zabana outragés. Pas une seule goutte d’eau dans les robinets

Alors que les résidents du ...

Déficit en infrastructures au Pôle urbain « Ahmed Zabana ». La rentrée scolaire met à nu les carences de la cité

La ville que les autorités ...

Les enfants transférés sans être avisés. Un nouveau CEM décidé dans l’urgence à la cité AADL Ahmed Zabana?

La rentrée scolaire n’a pas ...

Distribution du lait en sachet et huile de table à Arzew. Une production pour réaliser l’autonomie

Pourquoi la pénurie de l’huile ...

Pôle urbain Ahmed Zabana. Un CEM suffira-t-il pour toute une cité?

La nouvelle rentrée scolaire ne ...