Accueil » ORAN » Stationnement gênant et illégal même devant les institutions sécuritaires. Le code de la route bafoué

Stationnement gênant et illégal même devant les institutions sécuritaires. Le code de la route bafoué

Le squat des trottoirs par des automobilistes, peu soucieux du respect des règles élémentaires de citadinité, a atteint des proportions telles que certaines villes et même les petites localités de la wilaya d’Oran sont devenues carrément inaccessibles aux piétons. En effet, à Oran, comme d’ailleurs à Ain Turck, Arzew, Es Sénia ou encore Hassi Bounif, les trottoirs étroits sont à longueur de journée occupés en toute impunité par des dizaines de voitures en stationnement gênant le passage aux piétons. Et pourtant tout véhicule à l’arrêt ou en stationnement doit être placé de manière à ne pas constituer un danger pour les usagers. Ils sont notamment considérés comme dangereux, lorsque la visibilité est insuffisante. Les arrêts et stationnement dangereux regroupent l’ensemble des stationnements  réalisés dans un environnement non sécurisé ou inadapté, comme des intersections, des virages ou des aménagements routiers spécifiques (passage à niveau). Ils obligent les autres usagers à prendre des risques, les exemples pour illustrer cet état de fait sont d’ailleurs légion nous n’en citerons qu’un seul celui du stationnement illégal sur les trottoirs de la Rouis Rayah Abdelkader Ex-Rue Magnan, ou des dizaines de voitures garées sur les trottoirs de la chaussée à longueur de journée face à la sûreté de wilaya (SW) sans aucun respect pour cette institution sécuritaire. Le phénomène du stationnement anarchique reprend de plus belle, et ce en dépit des efforts déployés par les services de police de la circulation routière, lesquels ne ménagent aucun effort pour éradiquer ce fléau. Les stationnements anarchiques sont un problème quotidien qui empoisonne la vie des citoyens et causent des maux de tête aux piétons qui doivent composer avec des trottoirs occupés par des chauffards bafouant la loi du code de la route. Le stationnement sur trottoir est très répandu, l’argument couramment avancé pour expliquer de telles infractions et la pénurie de places de stationnement, l’explication réside plutôt dans la paresse des automobilistes qui veulent se garer juste devant leur destination et ne se soucient nullement des piétons.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Circulation routière et transport public. Les grands points noirs de la ville

L’un des points noirs dont ...

Commerce informel. Terrains agricoles squattés et exploités illicitement

La réglementation en matière d’urbanisme ...

Prolifération de chiens errants. Incivisme, laisser aller et inquiétude

Ecumant les cités à la ...

Rideaux baissés. Le calvaire des Oranais pendant l’Aïd El Fitr

En dépit des assurances de ...

Association coeur ouvert «Lala». La solidarité au rendez-vous

L’élan de solidarité demeure une ...