Accueil » ORAN » Squat des trottoirs un phénomène qui refait surface. Pourquoi de plus en plus de femmes mendiantes?

Squat des trottoirs un phénomène qui refait surface. Pourquoi de plus en plus de femmes mendiantes?

Les fléaux liés à la clochardisation et la mendicité emplissent de plus en plus le quotidien du citoyen déjà esseulé par l’effondrement du pouvoir d’achat et les bas salaires. Ces fléaux sont devenus plus palpables avec la saison de chaleur de juin au point où Oran est devenue le point de chute de prédilection pour les jeunes et adultes en désoeuvrement. Les femmes dont certaines utilisant le voile ou le hijab pour ne pas se faire remarquer, ont presque conquis les places publiques et les abords des trottoirs s’adonnant à une multitude de métiers comme la vente des mouchoirs jetables, des stylos, d’eau de toilette, lingerie et autres produits cosmétiques ou bio végétaux. Aucune astuce n’est épargnée ou laissée au hasard par ces vendeurs illicites particuliers qui ont fini par s’abonner aux coins et méandres de la ville au su et au vu des passants et sont venus gonfler la liste, déjà longue des squatteurs des voies publiques, tels les mendiants et les sans abris avec enfants, notamment les jeunes femmes. C’est à se poser la question pertinente, pourquoi la ville s’est taillée la mauvaise réputation de servir d’asile pour toutes ces couches paupérisées notamment les femmes qui se livrent à toutes sortes de métiers pourvu qu’elles arrondissent leur journée? Ce phénomène est en train de susciter des commentaires et des réactions sur les réseaux sociaux et facebook, car il met en filigrane la délicate question relative à la préservation de la dignité des femmes et celle des familles auxquelles elles appartiennent. La femme sans travail, avec ou sans enfants à charge, est souvent contrainte à demander de l’aide pour subvenir à ses besoins courants essentiels comme les couches, la nourriture, le pain et le lait. Elle se voit contre vent et marée obligée de ne compter que sur elle-même au moment où l’esprit d’entraide et de solidarité ne fait presque plus partie du lexique des citoyens.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Révision du code communal. Les élus locaux auront plus de liberté

Quelles prérogatives pour les élus ...

Solidarité vis-à-vis des personnes pauvres recensées par la commune d’Oran. La prime de l’Aid Al Adha passe de 5.000 à 10.000 DA

Aid Al Adha est une ...

Les Algériens de l’étranger devraient transférer 1,829 milliard de dollars à fin 2022. Les envois de fonds en hausse

Comment les fonds en provenance ...

Nomination ce dimanche de quatre délégués de la kasma 2 et de Mers el Kébir. Le FLN en ligne droite à Oran

Le FLN amorce sa ligne ...

Le chrono tachygraphe est désormais exigé dans le transport routier. Une solution pour réduire la folie routière

Qu’est-ce qu’un chrono tachygraphe? Dorénavant, ...