Accueil » CHRONIQUE » «Spéculativement votre»

«Spéculativement votre»

La spéculation, le commerce parallèle et d’autres maux de l’économie nationale font partie du quotidien …Seulement, avant et pendant le mois sacré du Ramadhan, la ferveur augmente au point où ce la devient de la folie effrénée… Pourquoi? Et bien moi j’ai toujours la même réponse pour toutes les questions, relevant de cette catégorie de problèmes. La prolifération de la spéculation de l’économie parallèle, ou toute autre activité bannie par les textes juridiques républicaines, que ce soit chez nous ou ailleurs, ne sont, à vrai dire, qu’un signe indicateur que l’Etat n’existe, en effet que sur le plan théorique.. Dire autrement cette idée ! Et bien, cela expliquerait la faiblesse de l’Etat vis-à-vis des puissances locales agissant hors de son autorité, hors de ses lois et ses règlements… La preuve, c’est que dans tous les pays où la loi agit comme l’épée de Damoclès, il n’y a que peu ou pas du tout, ce genre de maux socioéconomique. L’on ne peut pas reprocher au loup son accès dans la bergerie si le berger n’a pas bien cloisonné sa bergerie. Le loup, est un animal agissant selon sa nature d’un prédateur… Donc, un spéculateur ou tout autre commerçant gagnant de l’argent sans payer un sou aux impôts, profiterait d’une situation qui lui est favorable, tant que ceux qui sont sensés le réprimer ne sont pas là.. !! La situation devient plus grave encore, voire honteuse, si l’Etat reconnaissait qu’il est dépassé par les événements et envahi par ces commerçants – disons – hors la loi. Et, si cette hypothèse s’avérait vraie et juste, à quoi donc va servir un Etat manquant à ses devoirs et renonçant pratiquement et de facto, à ses prérogatives constitutionnelles ? Et si l’Etat est dans l’incapacité de protéger les citoyens qu’il administre contre une armada de spéculateurs, qui ont sucé le sang des pauvres et même parfois des riches. Faites un petit tour du côté du marché du gros des légumes et fruits – à titre d’exemple- et vous allez assister à un spectacle, hors du commun. Et de préférence, ce spectacle ayant lieu une semaine ou dix jours ou même les premiers jours du Ramadhan… C’est pour ça que la majorité des citoyens préféreraient se débrouiller afin de s’approvisionner, des jours à l’avance, en vue d’éviter de se laisser prendre dans les griffes des prédateurs. Le premier jour du mois de la clémence, le spéculateur va vous essorer sans la moindre clémence. Revenant à l’origine du problème, c’est sa faute ? Oui ! Mais, la responsabilité incomberait à ceux qui sont sensés le mettre, hors d’état de nuire. Ils tergiversent !! Spéculativement votre !!

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Pénurie et hausse des prix

La guerre du citoyen avec ...

Quel sort réserve-t-on pour le français?

“Un homme qui parle trois ...

Le réseau hôtelier national Est-il à la hauteur?

Quand nous abordons la situation ...

Société civile: quel rôle?

Lorsque l’on aborde la pertinente ...

De l’économie de proximité

La faute principale dans la ...