Accueil » Point de Vue » Spéculation Le contrôle suffira-t-il à déjouer le phénomène?

Spéculation Le contrôle suffira-t-il à déjouer le phénomène?

«La situation devient sérieuse lorsque l’entreprise n’est plus qu’une bulle d’air dans le tourbillon spéculatif» John Maynard Keynes

Il est très peu probable que le contrôle à tous les niveaux soit l‘unique et la meilleure solution, face au phénomène spéculatif qui commet des massacres quotidiens sur le marché national. D’abord, pour que le contrôle soit, autosuffisant, efficace dans sa lutte contre les « cerveaux sataniques » de la spéculation, il faudrait qu’il soit d’abord intègre et probe. Ce qui n’est pas, malheureusement, le cas dans la réalité des choses. Il y aurait une petite minorité dans ce système de contrôle qui pourrait avoir assez de force pour résister aux tentations de l’argent sale. C’est, d’ailleurs, l’unique facteur qui a fait en sorte que tout le système de contrôle mis en place par les pouvoirs publics devienne inefficace. D’une part, nous regardons sur les chaînes de TV nationales et nous lisons sur les journaux des bonnes informations que çà et là dans des différents points du territoire national annoncent que des trafiquants et des pénuristes de toutes les espèces et de toutes les spécialités ont été arrêtés. D’autre part, des denrées de première nécessité telles que l’huile de table, le lait en sachet et à un degré moindre les viandes, font constamment objet de rupture ou de disponibilité perturbée, parfois avec des augmentations injustifiées des prix. Ce sont, ainsi des comportements relevant de la pure spéculation. Les citoyens participaient de façon indirecte à ce sale jeu morbide, en acceptant d’avaler passivement, le poison du fait accompli. Alors que normalement, il aurait fallu dénoncer les spéculateurs quelle que soit leur nature. Il aurait fallu faire prendre conscience à l’ensemble des citoyens que le travail de lutte contre les réseaux spéculatifs n’a jamais été une prérogative intrinsèque et exclusive des services de contrôle ou des services de sécurité. Le citoyen en tant que premier concerné par ce problème et ainsi la cible numéro un des agissements spéculatifs, devrait normalement se faire un segment dans cette lutte menée par les pouvoirs publics. C’est d’ailleurs, un droit et en même temps un devoir citoyen. Les services concernés par cette lutte ne peuvent pas être, en même temps, au four et au moulin. Un concours citoyen serait plus que nécessaire, si l’on souhaite sincèrement, dresser un barrage face aux réseaux spéculatifs, causant des grands torts à l’endroit des intérêts des citoyens. L’expérience de la lutte contre le terrorisme sanguinaire pendant la décennie noire est constamment là, en vue de nous inspirer. C’était quand tout le peuple s’était enrôlé aux côtés de l’ANP et des services en vue de mater la «bête» qui menaçait l’Etat algérien dans son existence.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le top de la formation dans l’Institution militaire

Depuis l’adoption de l’option visant ...

Le 16 avril: Jour de la science… tout un symbole

Les Algériens avaient choisi le ...

Le Proche-Orient sur une poudrière

Dès le 07 octobre dernier, ...

Israël est désormais vulnérable!

A vrai dire, la vulnérabilité ...

Et, si l’Iran attaque Israël?

C’est possible… Mais une telle ...