Accueil » ACTUALITE » Soutien à la guerre d’Algérie. Une question de principe pour les pays arabes

Soutien à la guerre d’Algérie. Une question de principe pour les pays arabes

Comment la guerre d’Algérie a inspiré les peuples révoltés contre l’occupation dans le monde? Quel rôle a joué la nation arabe? La guerre d’Algérie voit s’affronter la grande puissance de feu coloniale armée jusqu’aux dents et les nationalistes algériens appelant à l’indépendance de leur pays et qui ne s’en remettaient qu’à Dieu. C’est un livre ouvert, une leçon du courage et de la mort sans prix et du dévouement pour sa patrie qu’ont fait montre les Algériens. Une « école » et une page de l’histoire de l’Algérie encore bourrée de mystères. La guerre d’Algérie éclate le 1er Novembre 1954 et dure jusqu’au 5 juillet 1962, date de l’indépendance du pays. Entretemps, les violences s‘enchaînent dans les deux pays touchant militaires et civils. La Bataille d‘Alger qui dura presque toute l’année 1957, en est la parfaite illustration. Une guerre d’Algérie qui inspire les peuples opprimés et colonisés du monde entier, particulièrement les pays arabes qui n’ont pas lésiné sur les moyens pour apporter assistance et soutien à la cause algérienne, durant la guerre d’indépendance qu’il soit politique, logistique ou matériel. En 1945, soit dès la fin de la seconde guerre mondiale où étaient engagés sur le front des milliers de combattants algériens, sous les drapeaux de l’armée coloniale, un vent de décolonisation s’abattait alors sur le monde et le FLN, passé à la lutte armée, en était le déclencheur. C’est la ligne droite du combat pour l’indépendance. L’écart gigantesque entre l’armée française, une puissance de l’époque et les vaillants combattants de 1er Novembre, ne signifiait alors plus rien dès lors que le soutien à la guerre d’Algérie était une question de principe pour les pays arabes. Le soutien à la guerre de libération algérienne « était une question de principe pour les pays arabes », ont considéré les participants au colloque international sur la dimension arabe de la Révolution algérienne, ouvert lundi à Oran. « Les pays arabes étaient impliqués dans la cause algérienne pour la libération du pays en fournissant diverses formes de soutien politique dont du matériel, des armes et des aides financières », ont souligné les intervenants au cours de cette rencontre intitulée « L’Algérie dans le monde arabe, la profondeur de l’histoire, les défis du présent et les perspectives d’avenir », organisée par le ministère des Moudjahidine et Ayants droit. « La Révolution algérienne de Novembre 1954, depuis son déclenchement, a misé sur sa dimension arabe pour obtenir des appuis et défendre sa cause au sein des instances internationales », a affirmé l’universitaire de M’sila, Omar Boudharba. Le FLN, a-t-il expliqué, a ouvert des bureaux dans les pays arabes « dans le but d’obtenir diverses aides financières et en munitions », ajoutant que les pays arabes ont également contribué à l’internationalisation de la cause algérienne en permettant aux responsables de la Révolution d’assister aux conférences régionales. « Les bureaux du FLN pratiquaient la diplomatie révolutionnaire et distribuaient des tracts aux ambassades étrangères représentées dans les pays arabes pour faire connaître la cause algérienne », a soutenu M. Boudharba. Pour sa part, Fahmi Al-Qaisi, ancien ambassadeur irakien, a souligné que « les peuples arabes ont coexisté avec la Révolution algérienne durant toutes ses étapes et ont suivi ses événements au quotidien ». Il a noté que les pays arabes « ont soutenu la Révolution algérienne depuis ses débuts sous diverses formes de soutien et ont œuvré pour soulever la question algérienne dans les instances internationales, en particulier aux Nations unies ». El Qaisi a également évoqué le soutien irakien, notamment la collecte de fonds et l’organisation d’événements culturels et sportifs en faveur de la cause algérienne. Pour sa part, Gamal Zahran d’Egypte a souligné que la Révolution algérienne « ne s’est pas séparée de son environnement régional et arabe ». La résistance algérienne, a-t-il expliqué, « s’est poursuivie depuis le début du colonialisme, malgré tous les moyens inhumains et méprisables utilisés par la soldatesque coloniale française contre le peuple algérien ». Saleh Bin Hamad Bin Ali Al-Saqri d’Arabie saoudite a évoqué le soutien saoudien à la Révolution algérienne qui, a-t-il dit, « était dans le cœur de tous les Saoudiens », avant de rappeler, dans le cadre de ce soutien, que la saison du Hadj d’alors a été appelée « saison de Hadj d’Algérie » dans le but de collecter des dons pour les Algériens en guerre pour la libération de leur pays du joug colonial. Adnan Ibrahim Muhammad Al-Hajjar de Palestine a évoqué, de son côté, le rôle de l’Algérie dans l’accompagnement de la révolution palestinienne et en offrant diverses formes de soutien. Il a rappelé que des Algériens ont même participé à la guerre de 1948 en soutien aux Palestiniens. Cette rencontre, organisée à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance nationale et du 68e anniversaire du déclenchement de la glorieuse guerre de libération, qui a été inaugurée par le ministre des Moudjahidine et Ayants droit, Laïd Rebiga, connaît la participation de chercheurs de diverses universités algériennes, d’Egypte, de Tunisie, de Palestine, d’Arabie Saoudite et d’Irak. Les travaux se poursuivront dans l’après-midi au niveau de trois ateliers, à savoir « l’Algérie dans la conscience arabe », « le soutien arabe à la révolution algérienne » et « les valeurs collectives et l’approche développementale ». Le musée national du Moudjahid a organisé, à l’occasion de ce colloque, une exposition qui comprend des bandes audiovisuelles et documentaires sur les différents événements de la glorieuse guerre de libération, des brochures sur la vie des héros de la Révolution, en plus d’articles de presse liés au soutien arabe à la guerre de libération, ainsi que des photos des dirigeants de la Révolution avec des présidents et rois de pays arabes. Une autre exposition a été organisée sur les livres traitant de la guerre de libération nationale et sur les nouvelles publications dans ce domaine.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ruées massives et précoces des estivants sur les plages de l’ouest Il ne suffit plus de température minimum pour se baigner

Faut-il attendre une température minimum ...

Sécurisation des plages «Opération coup de poing contre les squatteurs»

Comme il a été dénoncé ...

Prochaine session d’APW. Les forêts, la saison estivale, la santé et d’autres dossiers

La prochaine Session ordinaire de ...

Le président de la République préside une réunion du Conseil des ministres. Projets de grande envergure au menu

Un nouveau Conseil des ministres ...

En période électorale, l’obsession politique sur l’Islam devient particulièrement préoccupante. La mosquée de Paris dénonce

Que reproche-t-on aux Musulmans de ...