Accueil » RÉGIONS » Sour-El-Ghozlane (Bouira). Sit-in des habitants devant le siege de la direction de la cimenterie

Sour-El-Ghozlane (Bouira). Sit-in des habitants devant le siege de la direction de la cimenterie

Au moment où les habitants de la daïra de Sour-El-Ghozlane, notamment les jeunes, que le chômage étouffe et lamine chaque jour, voilà que les responsables de l’usine de fabrication de ciment s’érigent en nababs, en véritables maffieux, donc en «issaba», imposant leur diktat concernant la manière peu amène dans les critères de recrutement. Ainsi, dans une déclaration rendue publique, les protestataires demandent l’intervention des responsables locaux notamment le premier magistrat de la wilaya, en l’occurrence le wali, pour mettre fin à la vraie mascarade et au piston avéré que les responsables de ladite cimenterie pratiquent, usent et utilisent lors des recrutements. Un des protestataires nous a déclaré: «Etant natif de la ville de Sour-El-Ghozlane, diplômé en sciences et gestion économiques, habitant de surcroit à quelques encablures de la cimenterie, j’observe et je constate de visu les personnes qui viennent pour une éventuelle embauche. Rares sont les personnes qui arrivent à décrocher un poste; d’ailleurs, si jamais par miracle une personne se faisait recruter, cela relèverait de l’exploit et même d’un rêve car avec les terribles passe-droits qui y sévissent, il est impossible de se faire recruter et pour cause : plusieurs ouvriers et autres employés que tout le monde connaît, sont partis en retraite. Eh bien! Leurs postes sont pris et remplacés carrément par leurs enfants ou leurs proches parents et c’est pour vous dire, en un mot, que la cimenterie est soumise à un régime d’héritage! D’ailleurs, depuis plus de cinq années, aucun habitant de la ville de Sour El-Ghozlane n’a pu être embauché!? Ce qui se passe dans ladite cimenterie, est inimaginable : le piston, le «beni amisme» et autres pratiques contraires à la morale, se passent de tout commentaire. Alors encore une fois, pour mettre définitivement fin à cette gestion des plus iniques et à ces pratiques des plus malhonnêtes et je mesure mes mots de voyous, ils faut absolument que les responsables interviennent au plus vite sinon les choses vont tourner au vinaigre et personne ne souhaite une fin qui va mettre tout le monde dans la désolation et pire encore quand on s’adresse au directeur, ce dernier nous répond: «Les recrutements se font par voie de l’ANEM et en plus, à Sour-El-Ghozlane y a plein de carrières où vous pouvez avoir de l’emploi». Et pourtant, la cimenterie affilée au groupe GICA, est considérée parmi les meilleures à travers le territoire national et qui connaît une production des plus florissantes et fructueuses.

À propos Hocine Taib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Il était professeur à la faculté de Droit de Bouira. 20 ans de prison fermes pour l’assassin de son épouse

La Cour criminelle de Bouira ...

Triche au baccalauréat à Bouira. Un jeune écope de deux années de prison ferme

Le tribunal de la ville ...

Bilan de la police de Bouira. 5.652 appels téléphoniques reçus le mois de mai

Dans un bilan chiffré rendu ...

Bouira. 15 ans de prison fermes pour coups et blessures volontaires et usage de la torture

La Cour de Bouira où ...

Bouira. Plan de sécurisation de 12.800 candidats à l’examen du baccalauréat

En prévision de l’examen du ...