Accueil » ORAN » Solidarité. Redonner le sourire aux sans-abri

Solidarité. Redonner le sourire aux sans-abri

Le nombre des personnes sans- abri à Oran ne cesse d’augmenter. Ceci est observable à l’œil nu dans les ruelles de la ville, la majorité de cette frange de la société sont des femmes et des filles. Les raisons pour lesquelles une femme peut se retrouver dans la rue sont multiples. Quelques femmes parmi les sans-abri, rencontrées, ont accepté de décliner ces raisons, d’autres ont préféré la discrétion et ont même refusé de témoigner. «Mon père a, depuis six ans, une relation avec une femme qui a chassé de sa vie tous ses proches, dont moi. Et il vient de l’épouser». Une autre venant d’une wilaya de l’intérieur du pays dira au sujet de sa situation , »j’ai fait une fugue car mon père m’obligeait à travailler alors que j’étais encore au lycée comme femme de ménage et j’étais maltraitée dans les deux maisons, c’est pour cette raison que j’ai quitté ma ville pour devenir  »SDF ». C’est sûr, vivre dans la rue nous expose à plein de dangers. Les personnes sans-abri, sans domicile fixe, ou itinérantes, à ne pas confondre avec les mendiants, sont des personnes qui résident et dorment dans des lieux non prévus pour l’habitation tels que cave, cage d’escaliers, parties communes des immeubles, d’autres préfèrent devant le commissariat central pour plus de sécurité. Ces malheureux choisissent des lieux qui les protègent un tant soit peu du froid en hiver ou des agressions. Dans un contexte où les acteurs du terrain associatifs, notamment comme Ness el Kheir et Sanabil El Ihssen, soulignent différentes évolutions des personnes à la rue (on parle de féminisation ou encore de rajeunissement de la frange de cette population). L’Etat n’oublie pas la frange de personnes marginalisées et vulnérables et c’est pourquoi, la direction de l’action sociale va vers ces infortunés accompagnée par la police, associations, protection civile, croissant rouge, pour leur apporter un peu de réconfort surtout en période d’hiver, déjà engagée toute l’année auprès des couches sociales défavorisées.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mendicité. Un fléau incontrôlable

Ils sont pratiquement partout, certains ...

Lutte contre toute forme de gaspillage. La préservation de l’eau, l’affaire de tout le monde

L’eau étant considérée comme un ...

Environnement. A quand la fin des sachets en plastique?

Toutes les engagements et promesses ...

Environnement. La prolifération des insectes inquiète les Oranais

L’environnement et la santé dans ...

Quartier de Boulanger. «Plusieurs cas d’intoxication»

Plus d’une dizaine de personnes ...